Liens d'accessibilité

Ebola : au Mali, le chef de la MINUAUCE appelle à la vigileance


Le Mali a officiellement enregistré huit cas de virus à Ebola, selon l'Organisation mondiale de la santé (Reuters)

Le Mali a officiellement enregistré huit cas de virus à Ebola, selon l'Organisation mondiale de la santé (Reuters)

« Les populations, les communautés ne connaissent pas la frontière », a déclaré Ismail Ould Cheikh Ahmed, le chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola.

A l'occasion d'une visite à Bamako, le chef de la Mission de l'ONU pour la lutte contre le virus à Ebola a exhorté jeudi les autorités maliennes à rester vigilantes, les Etats voisins continuant d'enregistrer de nouveaux cas.

« Les populations, les communautés ne connaissent pas la frontière, et donc le prochain défi pour le Mali – comme d'ailleurs pour le Sénégal ou encore le Nigéria qui ont également réussi à isoler les quelques cas venus – est de rester vigilant. On n'est pas à l'abri de nouveaux cas ici et là jusqu'à ce que nous ayons zéro cas dans toute l'Afrique de l'Ouest », a déclaré Ismail Ould Cheikh Ahmed, qui est cité par le Centre d’actualités de l’ONU.

Le 18 janvier, l'ONU et le Mali ont officiellement déclaré la fin de l'épidémie dans le pays, suite à une période de 42 jours sans nouveau cas déclarés. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), huit personnes ont été infectées sur le territoire malien, dont six ont trouvé la mort.

Toujours selon le chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), il reste un nombre encore élevé d'infections en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Même si les cas déclarés diminuent, une cinquantaine de localités restent touchées par la fièvre hémorragique dans les trois pays.

M. Ould Cheikh Ahmed s'est dit inquiet du fait que beaucoup de nouveaux cas sont enregistrés en dehors des listes des contacts suivis, ce qui indique une réticence de la part de certaines personnes à signaler leur proximité avec les malades atteints du virus Ebola, ajoute le Centre d’actualités de l’ONU. Il a souligné la nécessité de renforcer la surveillance transfrontalière, tout en reconstruisant les systèmes de soins de santé publique.

XS
SM
MD
LG