Liens d'accessibilité

E-commerce en Afrique: des progrès, mais beaucoup à faire, selon la CNUCED


Un site d'e-commerce (AP Photo/Ng Han Guan)

Un site d'e-commerce (AP Photo/Ng Han Guan)

Dans son rapport sur l’économie de l’information, la CNUCED constate que si les pays en développement transitent vers le commerce électronique, il reste beaucoup de mesures à prendre.

Les smartphones dopent le commerce électronique en Afrique, mais le continent reste à la traine par rapport aux autres régions du monde, note un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Dans son rapport annuel sur l’économie de l’information, publié mardi, la CNUCED constate que si les pays en développement transitent vers le commerce électronique, beaucoup reste à faire, notamment au plan des cyberlégislations. D’autant que les craintes face à la cybercriminalité augmentent, ce qui freine les transactions. Il faut instaurer la confiance et la sécurité des transactions en ligne pour accompagner la poussée du commerce électronique des pays du sud, affirme Cecile Barayre-El Shami, experte du commerce électronique à la CNUCED.

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), la CNUCED précise que la valeur du commerce électronique d’entreprise à entreprise (B2B) a dépassé 15.000 milliards de dollars dans le monde en 2013. L'agence onusienne estime également le montant du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C) à 1.200 milliards de dollars – un chiffre en nette augmentation.

L’Afrique est le deuxième plus grand marché de la technologie mobile après l’Asie, avec une croissance plus rapide, le continent ayant vu se développer une forte pénétration du mobile et un essor sans précédent de la bande passante Internet et de la connectivité.

Mais cette pénétration n’obéit pas nécessairement à un développement de l’économie numérique, ajoute Mme Barayre-El Shami. « L’Afrique souffre ... d’un faible niveau encore de pénétration d’Internet », et des carences des services postaux.

« On sait aussi que la pénétration des cartes de crédit en Afrique est faible ». Un phénomène un peu compensé par l’avancée des services bancaires sur téléphones mobiles. « C’est ce qui fait que le commerce électronique croît en Afrique. Mais effectivement, il y a encore pas mal de choses à faire au niveau des infrastructures pour le développement du commerce électronique », poursuit Mme Barayre-El Shami.

XS
SM
MD
LG