Liens d'accessibilité

RDC : Querelle autour de l’idée d’une présidentielle à un seul tour


Le président congolais Joseph Kabila à la cérémonie d'investiture de son homologue tanzanien, Jakaya Kikwete

Le président congolais Joseph Kabila à la cérémonie d'investiture de son homologue tanzanien, Jakaya Kikwete

Mardi, l’Assemblée nationale a adopté un premier point de procédure lui permettant d’examiner cette révision qui, si elle est adoptée par la chambre basse, devra ensuite passer par le Senat.

La RDC organisera son élection présidentielle en novembre prochain, mais ce scrutin est déjà dans tous les esprits. La possible révision constitutionnelle pour ramener le scrutin présidentiel à un tour enflamme la classe politique.

Mardi, l’Assemblée nationale a adopté un premier point de procédure lui permettant d’examiner cette révision qui, si elle est adoptée par la chambre basse, devra ensuite passer par le Senat.

Les députés de l’opposition ont quitté l’hémicycle bruyamment, mardi, en signe de protestation. François Muamba, secrétaire général du Mouvement de libération du Congo (MLC), fait partie des contestataires. Il estime que l’article 141 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale a été violé. « En plénière, il y a eu un passage en force, et nous avons eu le sentiment qu’on était devant un putsch, un vrai putsch, c’est-à-dire une décision préalable prise en dehors de l’Assemblée nationale », a-t-il déclaré.

Dans la majorité présidentielle, en revanche, on ne comprend pas l’attitude de l’opposition, Celestin Tunda, député PPRD, souligne que les articles dont la modification est proposée ne font pas partie des dispositions qualifiées d’intangibles.

XS
SM
MD
LG