Liens d'accessibilité

Élections RDC : l’Union africaine exhorte les candidats à accepter les résultats


Des agents de la CENI font le dépouillement des bulletins à Bandal, une commune de Kinshasa (29 novembre 2011)

Des agents de la CENI font le dépouillement des bulletins à Bandal, une commune de Kinshasa (29 novembre 2011)

Mardi, quatre candidats à la présidence, y compris Vital Kamerhe, qui est considéré comme l'un des principaux challengers au président sortant Joseph Kabila, ont réclamé l’annulation du scrutin, arguant qu’il a été entaché de fraude.

L'Union africaine a exhorté les candidats aux élections congolaises à accepter les résultats, un jour après l’appel lancé par quatre candidats à la présidence pour que le scrutin du 28 novembre soit annulé.

Le vote pour les élections législatives et la présidentielle a commencé lundi et s'est étendu jusqu'à mercredi dans certaines régions, en raison d'une pénurie de bulletins.

Dans une déclaration commune mercredi, l'UA et quatre autres organisations africaines ayant déployé des observateurs sur le terrain ont salué ce qu’elles appellent la tenue réussie des élections.

Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping (archives)

Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping (archives)



Ces organisations ont noté les défis logistiques auxquels font face les responsables congolais, et exprimé des regrets pour les "actes de violence isolés." Mais ils ont appelé à tous les acteurs à accepter les résultats des élections et à poursuivre les litiges éventuels devant les tribunaux.

Mardi, quatre candidats à la présidence, y compris Vital Kamerhe, qui est considéré comme l'un des principaux challengers au président sortant Joseph Kabila, ont réclamé l’annulation du scrutin, arguant qu’il a été entaché de fraude.

La commission électorale a rejeté les allégations de M. Kamerhe disant que certains bulletins ont été marqués d’avance pour M. Kabila.

XS
SM
MD
LG