Liens d'accessibilité

Douze ans de prison pour le roi traditionnel de l'ethnie de Nelson Mandela


Le roi traditionnel sud-africain Buyelekhaya Zwelibanzi Dalindyebo à Pretoria, le 10 Juillet, 2013 (archives Reuters)

Le roi traditionnel sud-africain Buyelekhaya Zwelibanzi Dalindyebo à Pretoria, le 10 Juillet, 2013 (archives Reuters)

Le roi traditionnel de l'ethnie sud-africaine Thembu, celle de Nelson Mandela, a été condamné pour avoir brûlé des maisons, frappé ses sujets et enlevé une famille entière, coupables d'avoir résisté à son autorité.

Condamné en 2009 à 15 ans de prison, le roi Buyelekhaya Dalindyebo avait fait appel. La Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) a réduit la condamnation à 12 ans, écartant l'accusation d'homicide involontaire, qui avait été retenue en première instance.

Les avocats du roi ont vainement essayé d'expliquer que l'incendie des maisons ne pouvait pas être considéré comme criminel, puisqu'en droit les maisons appartenaient au roi, a rapporté la télévision d'information continue eNCA.

Le roi était également accusé d'avoir fait enlever la famille d'un homme qui n'avait pas répondu à une convocation.

Dalindyebo est le roi des Thembu, l'une des branches de l'ethnie Xhosa, qui vit principalement dans la région du Cap oriental (Sud).

Les souverains traditionnels n'ont officiellement pas de pouvoir en Afrique du Sud, mais des millions de gens leurs restent très attachés et reconnaissent leur autorité spirituelle. La Constitution les reconnaît comme "leaders traditionnels" et ils reçoivent à ce titre des allocations de l'Etat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG