Liens d'accessibilité

Dopage aux JO : Michael Phelps fait la moue


Michael Phelps (USA)

Michael Phelps (USA)

Michael Phelps, l'homme aux 19 médailles d'or olympiques, a regretté lundi que des nageurs contrôlés positifs et suspendus pour dopage puissent participer aux jeux Olympiques, comme c'est le cas de la Russe Yulia Efimova et du Chinois Sun Yang.

"C'est triste que de nos jours il y ait des gens contrôlés positifs, même deux fois pour certains, qui ont quand même l'occasion de nager aux jeux Olympiques", a déclaré l'Américain, en référence notamment au cas de la Russe Efimova, médaillée d'argent du 100 m brasse lundi alors qu'elle était encore exclue des Jeux de Rio il y a quatre jours.

"C'est contraire à ce que le sport est censé être et ça m'énerve", a-t-il ajouté après s'être qualifié pour la finale du 200 m papillon. "Cela me fend le coeur et j'aimerais que quelqu'un fasse quelque chose à ce sujet."

Efimova, huée lors de la présentation des nageuses, a été battue pour le titre par l'Américaine Lilly King, qui l'avait critiquée avant la course.

"On va probablement voir beaucoup de gens dire ce qu'ils pensent (sur le dopage)", a estimé Phelps, apportant son soutien à sa jeune compatriote.

Suspendue 16 mois pour un contrôle positif à un stéroïde en 2014, Yulia Efimova avait de nouveau été contrôlée positive en mars, cette fois au meldonium, produit à la mode dans le sport russe mais désormais interdit. Sa suspension avait toutefois été levée et elle blanchie.

En juillet, elle avait été privée dans un premier temps de JO-2016 à la suite des révélations du rapport McLaren sur le système de dopage d'Etat en Russie mais cette sanction a été levée la semaine dernière juste avant la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG