Liens d'accessibilité

Donald Trump a signé son nouveau décret migratoire

  • VOA Afrique

Donald Trump à la Maison Blanche, Washington, le 1er mars 2017

Le président américain Donald Trump a signé une version modifiée de son décret migratoire bloqué en justice, afin d'empêcher les ressortissants de certains pays d'entrer aux Etats-Unis. Il entrera en vigueur le 16 mars.

Six des sept pays initialement visés sont à nouveau sur la liste (Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen), l'Irak étant exempté, selon des documents publiés par le département de la Sécurité intérieure. Les détenteurs de cartes vertes et de visas sont explicitement protégés et pourront continuer à se rendre aux Etats-Unis, a assuré le gouvernement américain.

Le décret est visible sur le site internet de la Maison-Blanche.

La Syrie était dans le premier décret frappée d'une interdiction sans limite de temps. Elle est désormais logée à la même enseigne que les autres pays.

D'autres part, les réfugiés du monde entier tombent sous le coup d'une suspension pour quatre mois du programme d'admission aux Etats-Unis. Ce décret ne s'applique toutefois pas aux personnes dont le statut de réfugiés a déjà été accepté et dont l'arrivée sur le territoire est déjà programmée.

Les Etats-Unis n'accepteront pas plus de 50.000 réfugiés pour l'année fiscale 2017, a précisé le département de la Sécurité intérieure.

"Le seul moyen de rémédier à l'interdiction d'entrée des musulmans (sur le territoire) est de ne pas avoir d'interdiction", a écrit dans un communiqué le directeur de l'Aclu chargé des droits des immigrés, Omar Jadwat. Le nouveau texte comporte les mêmes "failles fatales" que le précédent, selon l'Aclu.

Quelques minutes après la conférence de presse, la Maison-Blanche a publié une photographie du président en train de signer le décret :

Donald Trump signe un nouveau décret sur l'immigration, à Washington D.C., le 6 mars 2017.
Donald Trump signe un nouveau décret sur l'immigration, à Washington D.C., le 6 mars 2017.

​Sean Spicer a ensuite publié la photographie sur son compte Twitter. "Le président a signé le décret qui va protéger notre nation", a-t-il écrit.

​Environ 300 personnes entrées aux Etats-Unis sous un statut de réfugié font actuellement l'objet d'une enquête du FBI liée au contre-terrorisme, a annoncé lundi le département américain de la Sécurité intérieure pour justifier le nouveau décret controversé de Donald Trump.

"Nous parlons de 300 individus qui ont été acceptés aux Etats-Unis et qui font actuellement l'objet d'une enquête du FBI pour des activités potentiellement liées au terrorisme", a précisé un responsable de la Sécurité intérieure lors d'une téléconférence.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG