Liens d'accessibilité

Donald Trump n'est pas antisémite, déclare son gendre juif


Jared Kushner, Ivanka Trump, Donald Trump et son épouse Melania. (Archives).

Jared Kushner, Ivanka Trump, Donald Trump et son épouse Melania. (Archives).

Le gendre de Donald Trump, petit fils de survivants de la Shoah, est sorti de son silence mercredi pour affirmer que son beau-père et candidat à la Maison Blanche n'était ni antisémite ni raciste, mais au contraire une "personne incroyablement aimante et tolérante".

Jared Kushner, 35 ans, qui est le mari d'Ivanka Trump, répondait ainsi à l'indignation alimentée ces derniers jours par un tweet de Donald Trump, montrant Hillary Clinton sur fond de billets de banque, avec une étoile rouge à six branches et ce slogan: "la candidate la plus corrompue de l'histoire".

L'entourage d'Hillary Clinton avait vivement dénoncé un montage "clairement antisémite".

"Mon beau-père n'est pas antisémite. C'est aussi simple que ça. Donald Trump n'est pas antisémite et il n'est pas raciste", a écrit Jared Kushner dans l'Observer, journal dont il est propriétaire. Promoteur immobilier diplômé d'Harvard, il est devenu ces derniers mois un proche conseiller de Donald Trump, créant la surprise dans New York la démocrate.

"Mon beau-père est une personne incroyablement aimante et tolérante, qui a accueilli à bras ouverts ma famille et notre judaïsme depuis que j'ai commencé à fréquenter ma femme", écrit-il, en décrivant un homme "instinctivement pro-juif et pro-Israël", qu'il a vu accueillir "des gens de toutes les origines raciales et religieuses, dans ses entreprises et dans sa vie privée".

Selon lui, Trump ne peut être blâmé pour les excès de certains de ses supporteurs.

"Des accusations telles que +raciste+ ou +antisémite+ sont utilisées avec une insouciance telle qu'elle risque de vider ces mots de leur sens. (...) Que restera-t-il pour dénoncer les vrais racistes ?", écrit aussi Jared Kushner.

Dans son texte intitulé "le Donald Trump que je connais", il raconte aussi la mort d'un grand-oncle et d'une grand-tante aux mains des Nazis, la fuite de sa grand-mère et sa rencontre avec son grand-père, échappé d'un camp de travail, qui avait vécu trois ans terré dans les bois.

"Je connais la différence entre l'intolérance actuelle, dangereuse, et les étiquettes lancées à la cantonade pour marquer des points politiques", ajoute-t-il.

Donald Trump avait rapidement modifié son tweet controversé, remplaçant l'étoile rouge par un rond rouge. Il avait dénoncé "les médias malhonnêtes qui font tout pour décrire une étoile dans un tweet comme l'étoile de David plutôt qu'une étoile de shérif ou une simple étoile".

Une journaliste de l'Observer avait interpelé Kushner dans une lettre ouverte. "Quand vous restez silencieux, et souriant en arrière-plan, vous son gendre juif, vous approuvez tacitement ses supporteurs les plus haineux", avait-elle écrit.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG