Liens d'accessibilité

Dominic Ongwen, devant la CPI ce lundi


Dominic Ongwen (AP)

Dominic Ongwen (AP)

Ongwen doit répondre de sept chefs d'accusation de crimes contre l'humanité et crimes de guerre, y compris assassinat, esclavage, pillages et les attaques contre les civils.

L’ex-commandant ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) Dominic Ongwen a comparu pour la première fois lundi devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Enlevé très jeune, ancien enfant-soldat, il avait gravi les échelons du groupe rebelle pour en devenir l’un des cinq plus hauts responsables. Ce qui lui avait valu d’être inculpé par la CPI en 2005.

« Mon nom est Dominic Ongwen et je suis un citoyen ougandais ...J’ai été enlevé en 1988 et j’ai été emmené dans la brousse quand j’avais 14 ans », a déclaré Ongwen, qui est cité par Reuters.

Il fait face à sept chefs d'accusation de crimes contre l'humanité et crimes de guerre, y compris assassinat, esclavage, pillages et les attaques contre des civils. Notamment, en rapport avec des crimes commis lors d'un raid en 2004 contre un camp de déplacés en Ouganda.

La juge Ekaterina Trendafilova a fixé la première audience préalable au procès au 24 août.

Ongwen s’est rendu en janvier en Centrafrique.

XS
SM
MD
LG