Liens d'accessibilité

Djotodia, visé par des sanctions


Michel Djotodia, ancien leader rebelle et brièvement président de la Centrafrique, risque des sanctions de l'ONU (AP)

Michel Djotodia, ancien leader rebelle et brièvement président de la Centrafrique, risque des sanctions de l'ONU (AP)

Michel Djotodia serait accusé de torpiller la transition politique à Bangui.

Des experts indépendants des Nations Unies (ONU) ont recommandé au Conseil de sécurité d’infliger des sanctions ciblées à l'ex-président centrafricain Michel Djotodia, accusé de torpiller la transition politique à Bangui.

Le nom de Djotodia figure en bonne place sur une liste d'une quinzaine de noms de cibles potentielles de sanctions, qui comprend également des chefs militaires.

Cette liste a été soumise au Comité des sanctions, qui dépend du Conseil de sécurité et décidera du nombre et de l'identité des sanctionnés. Ces sanctions ciblées, prévues par une résolution adoptée par l’ONU le 28 janvier 2014, consistent en un gel des avoirs et une interdiction de voyager.

En mai dernier, le Conseil de sécurité avait déjà sanctionné l'ex-président François Bozizé, le coordinateur des milices anti-balaka Levy Yakété, et le numéro deux de l'ex-coalition rebelle Séléka, Nourredine Adam.

XS
SM
MD
LG