Liens d'accessibilité

10e journée au championnat anglais : Mourinho pour confirmer, Guardiola pour se racheter


L'entraîneur du Real Madrid José Mourinho du Portugal, à gauche, se serre la main avec son collègue Pep Guardiola du FC Barcelone, à droite, lors de leur match de football de La Liga espagnole au stade Santiago Bernabeu à Madrid, Espagne, 10 décembre 2011.

L'entraîneur du Real Madrid José Mourinho du Portugal, à gauche, se serre la main avec son collègue Pep Guardiola du FC Barcelone, à droite, lors de leur match de football de La Liga espagnole au stade Santiago Bernabeu à Madrid, Espagne, 10 décembre 2011.

Confirmation pour l'un et rachat pour l'autre... Le Manchester United de José Mourinho veut enchaîner contre Burnley après avoir éliminé en Coupe de la Ligue les Citizens de Pep Guardiola, à la recherche d'un nouveau souffle après une série noire de six matches sans victoire, toutes compétitions confondues.

De son côté, Arsenal, stabilisé en défense par l'arrivée de Shkodran Mustafi, peut profiter de son déplacement à Sunderland lors du premier match de cette 10e journée pour prendre seul la tête du championnat, avant les matches des co-leaders, Manchester City à West Bromwich et Liverpool à Crystal Palace.

. Opération confirmation

Humiliés à Chelsea (4-0), Mourinho et ses Red Devils se sont ressaisis en enlevant le deuxième acte du derby entre les deux frères ennemis de Manchester, 1-0 en 8e de finale de la Coupe de la Ligue.

Dimanche à Chelsea, "c'était une lourde défaite alors que nous étions sur une série de bons résultats (six matches sans faux-pas)", a concédé le "Special One", à propos de la fessée à Stamford Bridge, d'autant plus douloureuse pour Mourinho qu'il faisait son retour dans un club où il a régné en maître à deux reprises (2004-2007 et 2013-2015).

"Nous avons montré qu'après une lourde défaite, nous sommes de retour. Nous sommes très forts dans notre tête et les critiques des derniers jours nous ont soudés", a souligné le milieu de terrain Juan Mata, après le succès contre City.

Une victoire contre Burnley, 14e, permettra à ManU de réaliser plusieurs objectifs: revenir sur les équipes de tête, confirmer le succès de mercredi et récompenser les supporters pour leur soutien indéfectible. "Je n'ai jamais eu de supporters comme ceux d'ici. Nous devons leur donner quelque chose en retour", a encore dit Mourinho après la déroute de Chelsea.

. Opération rachat pour City

Si City et Guardiola occupent la tête de la Premier League après leur nul 1-1 devant Southampton, ils restent sur deux défaites lors des trois derniers matches: 4-0 à Barcelone en C1 et 1-0 face à ManU en Coupe.

Avec au total aucune victoire en six rencontres: "Cela arrive que des entraîneurs ne gagnent pas. C'est la première fois. Avec un peu de chance, cela n'arrivera plus", a tempéré Guardiola mercredi soir.

"Nous avons maintenant une nouvelle compétition et nous devons nous mettre à gagner à nouveau", a souligné le technicien catalan en faisant allusion au match de samedi à West Bromwich, 13e.

. Arsenal en leader ?

Grâce à la stabilité en défense apportée par Shkodran Mustafi, Arsène Wenger et Arsenal n'ont plus connu de défaite depuis 13 matches cette saison, toutes compétitions confondues. Mais les Gunners ratent souvent l'occasion de prendre le large comme lors de la dernière journée et un 0-0 sans saveur à l'Emirates Stadium devant Middlesbrough.

"Mustafi est un joueur vraiment consciencieux. Il veut bien faire son travail et donne son avis dans les vestiaires. Il parle aussi beaucoup pendant les matches", a reconnu Wenger à propos du rôle grandissant de son défenseur central.

"Koscielny est un leader en tant que capitaine, mais Mustafi prend aussi beaucoup de responsabilité en défense", a ajouté le technicien français qui s'attendait à des retrouvailles "intéressantes" entre son champion du monde allemand et David Moyes, le manageur de Sunderland, qui avait fait connaître une première fois la Premier League à Mustafi quand il dirigeait Everton.

. Série en cours pour Liverpool et Tottenham

Vainqueurs de West Bromwich puis de Tottenham en Coupe, 2-1 à chaque fois avec un onze de départ différent, les "Reds" de Jürgen Klopp peuvent surfer sur leur jolie série de 10 rencontres sans aucune défaite, dont huit victoires. D'autant que Crystal Palace, après trois succès de rang en septembre, n'a pris qu'un point lors des trois dernières journées de Championnat.

Déjà la dernière équipe invaincue de Premier League, Tottenham, 5e à un point du trio de tête, cherche surtout à renouer avec le succès en accueillant le champion sortant Leicester, seulement 12e, après quatre rencontres sans victoire.

"C'est un match très important pour nous tous. La saison dernière, nous étions en lutte avec eux jusqu'à notre défaite à domicile", a insisté Eric Dier qui disputera son 99e match avec les Spurs samedi.

Programme de la 10e journée (en heures GMT):

Samedi (en heures GMT)

(13h30) Sunderland - Arsenal

(16h00) Manchester United - Burnley

Middlesbrough - Bournemouth

Tottenham - Leicester

Watford - Hull

West Bromwich - Manchester City

(18h30) Crystal Palace - Liverpool

Dimanche

(14h30) Everton - West Ham

(17h00) Southampton - Chelsea

Lundi

(21h00) Stoke - Swansea

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. Manchester City 20 9 6 2 1 20 9 11

2. Arsenal 20 9 6 2 1 19 9 10

3. Liverpool 20 9 6 2 1 20 11 9

4. Chelsea 19 9 6 1 2 19 9 10

5. Tottenham 19 9 5 4 0 13 4 9

6. Everton 15 9 4 3 2 13 8 5

7. Manchester United 14 9 4 2 3 13 12 1

8. Southampton 13 9 3 4 2 11 8 3

9. Watford 12 9 3 3 3 13 13 0

10. AFC Bournemouth 12 9 3 3 3 12 12 0

11. Crystal Palace 11 9 3 2 4 12 12 0

12. Leicester City 11 9 3 2 4 11 15 -4

13. West Bromwich 10 9 2 4 3 10 10 0

14. Burnley 10 9 3 1 5 8 13 -5

15. West Ham 10 9 3 1 5 10 17 -7

16. Stoke City 9 9 2 3 4 9 16 -7

17. Middlesbrough 7 9 1 4 4 7 11 -4

18. Hull City 7 9 2 1 6 8 22 -14

19. Swansea City 5 9 1 2 6 8 15 -7

20. Sunderland 2 9 0 2 7 6 16 -10

Avec AFP

XS
SM
MD
LG