Liens d'accessibilité

17 manifestants contre la faillite de banques arrêtés dans l'Est de la RDC


Une manifestation du mouvement LUCHA (Lutte pour le changement) à Goma, Nord-Kivu, 19 avril 2017. (Facebook/Lucha)

Le chef d'une unité spécialisée de la police de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, confirme l'arrestation de 17 manifestants lors d'un sit-in tenu mercredi devant le siège local de la Banque centrale du Congo (BCC).

"Nous avons interpellé 17 membres de Lucha (Lutte pour le changement) qui voulaient organiser un sit-in devant la BCC de Goma. Après interrogatoire, ils sont transférés au Parquet", a déclaré à l'AFP le colonel Job Alain Alisa, chef de l'unité spécialisée de la police.

"Dix-sept de nos camarades, dont 3 filles, ont de nouveau été arrêtés ce (mercredi) matin à Goma par la police", lit-on dans un communiqué de Lucha parvenu à l'AFP. Mouvement des "jeunes indignés" basé à Goma, Lucha se définit comme "non-partisan et non-violent".

"Nous avions marché pacifiquement", poursuit le communiqué et "nous exigeons donc la libération immédiate et sans condition de nos camarades". Les manifestants voulaient dénoncer "la complaisance" de la BCC dans la faillite d'une banque et d'institutions de micro-finance de la province, privant les déposants de leurs épargnes.

La RDC traverse une crise politique depuis la réélection du président Joseph Kabila en 2011, lors d'une présidentielle entachée de fraudes massives. Les tensions ont été encore exacerbées par son maintien au pouvoir après le 20 décembre, date de la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, dans un climat de violences ayant fait des dizaines de morts dans le pays.

Depuis plus d'un an le pays connaît aussi une grave crise économique et sociale sur fond de pauvreté généralisée.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG