Liens d'accessibilité

Dix-neuf membres du M23 incarcérés en Afrique du Sud


Des miliciens du M23 en RDC. Dix-neuf membres du mouvement vont être traduits en justice en Afrique du Sud

Des miliciens du M23 en RDC. Dix-neuf membres du mouvement vont être traduits en justice en Afrique du Sud

Dix-neuf membres présumés du M23 ont été arrêtés en Afrique du Sud. Le M23, rappelons-le, c’est un des groupes rebelles qui sévit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Dans un communiqué qui ne fournissait aucun détail, la police sud-africaine s’est contentée d’annoncer que les suspects « complotaient de renverser le gouvernement congolais ».

Ces arrestations sont intervenues alors que des pourparlers de paix sont en cours en Ouganda, entre le M23 et le gouvernement de Kinshasa. Le groupe s’était engagé dans ces negociations après avoir accepté de se retirer de Goma, qu’ils avaient brièvement occupé.

Le raid s’est déroulé mardi dans la province septentrionale du Limpopo. Selon un porte-parole de la police, Lindela Mashigo, l’opération avait été préparée avec soin.

« Le raid est l’aboutissement de plusieurs mois de collecte de renseignements sur les rebelles présumés, dont l'objectif était de renverser le gouvernement de la RDC.L'opération a été menée avec précision, ellel a été exécutée avec soin par nos unités spéciales. Il y a donc pas eu d’erreurs, et je peux annoncer que personne n'a été blessé » a dit M. Mashigo.

Les suspects interpellés vont faire face à des accusations en vertu de la Loi sur l'aide militaire à l'étranger, une loi d’assez large portée qui, entre autre, interdit aux groupes armés de planifier le renversement d’un gouvernement à partir du territoire sud-africain.

L'Afrique du Sud est le pays de choix de la majorité des demandeurs d'asile. C’est également une destination favorite pour les exilés politiques et ceux qui sont considérés par leur pays d’origine comme des terroristes.

Parmi eux : le leader militant nigérian Henry Okah, qui a été reconnu coupable début janvier par un tribunal sud-africain de 13 chefs d'accusation de terrorisme. Et ce pour avoir trempé dans des attentats à la bombe qui ont coûté la vie à 12 personnes à Abuja, capitale du Nigeria, à l’occasion de la fête de l'indépendance du pays en 2010.
XS
SM
MD
LG