Liens d'accessibilité

Dix-huit mois de réclusion pour le majordome du pape


Paolo Gabriele (au centre), avait remis des documents personnels du pape à la presse

Paolo Gabriele (au centre), avait remis des documents personnels du pape à la presse

Coupable : tel est le verdict rendu par le tribunal du Vatican samedi à l'encontre du majordome du pape, Paolo Gabriele, poursuivi pour le vol aggravé de documents confidentiels du souverain pontife, qui ont été livrés à la presse italienne. L’accusé a été condamné à 18 mois de réclusion et devra également rembourser les frais encourus par les procédures judiciaires.

Il est probable, a dit un porte-parole du Vatican, que Benoît XVI pardonnera Gabriele, un père de 3 enfants âgé de 46 ans, mais il n'a pas dit quand.

Le juge Giuseppe Dalla Torre a lu la sentence rendue par les trois membres du panel chargé de juger Gabriele. Son coaccusé, un expert en informatique du Vatican, sera jugé séparément. La cour a affirmé avoir réduit de moitié la sentence en raison de circonstances atténuantes, dont le fait que Gabriele a un casier judiciaire vierge.

L’ancien majordome a reconnu avoir volé les documents personnels du pape et les avoir remis à un journaliste qui écrivait un livre sur la corruption au sein de l’église catholique romaine. Il s’est déclaré « dégoûté » par le « mal et de la corruption » dans l'Eglise et affirme avoir agi par « amour viscéral » pour cette dernière et son chef sur la Terre. Il a écrit au pape, demandant pardon.
XS
SM
MD
LG