Liens d'accessibilité

Dix ans de réclusion pour une djihadiste américaine


Colleen R. LaRose, alias "Jihad Jane''

Colleen R. LaRose, alias "Jihad Jane''

Une Américaine qui se fait appeler « Jihad Jane » a été condamnée à 10 ans de prison par un tribunal américain pour complicité dans un complot visant à tuer un artiste suédois qui avait offensé des musulmans.

Colleen R. LaRose, une habitante de Philadelphie (dans l'est de l’Etat de Pennsylvanie), qui s'était convertie à l'Islam sur internet, a plaidé coupable d’avoir suivi les ordres de membres présumés d'Al-Qaïda. Elle encourait la réclusion à perpétuité, mais les procureurs ont fait valoir que suite à son arrestation, elle avait fourni une aide importante dans d'autres affaires de terrorisme.

Au terme de l'audience lundi, LaRose a présenté des excuses pour son « aveuglément ».

LaRose, 50 ans, avait été interpellée en 2009 par le FBI, la police fédérale. Elle avait été recrutée en ligne par un groupe musulman et s'était rendue en Irlande en 2009 pour participer à un complot contre la vie de l’artiste Lars Vilks. Ce caricaturiste suédois est menacé par des extrémistes depuis qu’il a dessiné la tête du prophète Mahomet sur un corps de chien. Mais LaRose a perdu patience avec ses complices, et elle a abandonné son projet après six semaines. A son retour à Philadelphie, elle a été arrêtée.

Le contact présumé de LaRose au sein d'Al-Qaïda, Ali Damache, est incarcéré en Irlande et tente d’empêcher son extradition vers les Etats-Unis sur des accusations de terrorisme.

Une femme originaire du Colorado, qui a pris l’avion pour aller épouser Damache en Irlande, a plaidé coupable d’accusations liées au terrorisme et doit être condamnée mercredi.

Selon des informations publiées en novembre dans The Guardian, des documents divulgués par Edward Snowden au quotidien britannique montrent que le FBI s’est impliqué dans l'affaire « Jihad Jane » après que la National Security Agency (NSA) eut intercepté des communications relatives au complot.
XS
SM
MD
LG