Liens d'accessibilité

Disparition de Dzamara: les Etats-Unis et l'Union européenne s'émeuvent


Itai Dzamara en 2014 (Photo: By Frank Chikowore)

Itai Dzamara en 2014 (Photo: By Frank Chikowore)

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont déclaré dans leurs communiqués respectifs qu'ils s'inquiétent du sort réservé au journaliste zimbabwéen, dont on est sans nouvelle.

Après Amnesty International (AI), c’est au tour des Etats-Unis et de l’Union européenne (UE) de demander aux autorités zimbabwéennes d’enquêter sur la disparition d’Itai Dzamara, un journaliste et militant en faveur de la démocratie.

Selon Amnesty, M. Dzamara était chez le coiffeur à Glen View, une banlieue de Harare, lorsqu’il a été enlevé par cinq hommes le 9 mars 2015. « Ses ravisseurs l’auraient accusé d’avoir volé du bétail avant de le menotter, de le forcer à monter dans un fourgon blanc dont les plaques d’immatriculation avaient été dissimulées et de démarrer. Personne ne l’a revu depuis », précise Amnesty dans un communiqué.

M. Dzamara et certains de ses collègues avaient réclamé la démission du président Robert Mugabe, citant sa mauvaise gestion de l’économie. En octobre 2014, il avait déjà été interpellé après avoir, en sa qualité de dirigeant du groupe protestataire Occupy Africa Unity Square (OAUS), remis une pétition à la présidence, invitant M. Mugabe, 91 ans, à renoncer au pouvoir et à organiser de nouvelles élections.

Les Etats-Unis, tout comme l’Union européenne, ont déclaré dans des communiqués publiés séparément qu’ils s’inquiètent du sort réservé au journaliste. « Le gouvernement devrait prendre toutes les mesures nécessaires pour déterminer où se trouve M. Dzamara, pour assurer sa sécurité et lui offrir les protections offertes par la loi », a estimé l’EU.

XS
SM
MD
LG