Liens d'accessibilité

Le directeur de l'AMA au Kenya la semaine prochaine


Manifestation d'athlètes kenyans à Nairobi le 23 novembre 2015 suite à des allégations de corruption et de dopage. (REUTERS / Noor Khamis)

Manifestation d'athlètes kenyans à Nairobi le 23 novembre 2015 suite à des allégations de corruption et de dopage. (REUTERS / Noor Khamis)

Une équipe de l'Agence mondiale antidopage, dirigée par son directeur général David Howman, va se rendre au Kenya pour vérifier la mise en œuvre des réformes antidopage.

"L'équipe va découvrir la toute nouvelle Association kényane antidopage et rencontrer les juristes nommés par le comité d'éthique de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) pour examiner les accusations de corruption et de couverture d'infractions à la législation sur le dopage dans l'athlétisme au Kenya", a déclaré Kipchoge Keino, président du Comité national olympique du pays.

"L'AMA craint que le Kenya n'en ait pas fait assez, et pourtant nous avons 43 athlètes qui ont été suspendus pour dopage depuis 2012", a défendu Kipchoge Keino.

"La question est compliquée parce que les athlètes eux-mêmes ne révèlent pas qui leur a administré ces drogues", s'est-il plaint.

Le Kenya est dans l'oeil du cyclone depuis les révélations sur la corruption et le dopage généralisé dans le monde de l'athlétisme, qui a conduit à la suspension de plusieurs hauts dirigeants de l'athlétisme kényan, dont l'ancien président de la fédération, Isaiah Kiplagat.

"Nous espérons que des mesures seront prises et qu'une procédure criminelle puisse être lancée contre ceux derrière ces affaires une fois que les conclusions de l'enquête de l'IAAF seront révélées", a conclu Kipchoge Keino.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG