Liens d'accessibilité

Dialogue politique lancé en RDC sans une partie de l’opposition


Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Le président Joseph Kabila tient à partir de vendredi des consultations avec la classe politique dans le cadre d’un dialogue. Mais une partie de l’opposition se tient à l’écart.

Le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et d’autres formations politiques de premier ordre ont refusé de participer au dialogue convoqué par M. Kabila. Ils accusent le président congolais d’orchestrer des manœuvres pour rester au pouvoir alors que la Constitution limite à deux le nombre de candidatures à la présidence pour un individu. Et M. Kabila en a déjà passé deux.

Seule l’UDPS, l’Union pour la démocratie et le progrès social et quelques partis apparenté, sont parties prenante aux consultations entamées vendredi par le président Joseph Kabila.

De quoi est-il question dans ce dialogue. VOA Afrique a posé la question au porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG