Liens d'accessibilité

Deux soldats tués dans une attaque rebelle au Nord-Kivu

  • VOA Afrique

Une réunion dans un village contrôlé par les FDLR dans le Nord-Kivu, RDC. (VOA/Nicholas Long)

Deux soldats congolais ont été tués dans une attaque attribuée aux rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dans la province du Nord-Kivu, à l'est de la République démocratique du Congo.

"La Coalition FDLR-Nyatura a attaqué notre position [entre 3h00 [et] 4h00 [de 1h00 à 2h00 GMT] à Kitchanga, deux de nos éléments ont succombé à leurs blessures" après "échanges de tirs", a déclaré à l'AFP le major Ndjike Kaiko, un porte-parole de l'armée congolaise dans la province du Nord-Kivu.

"Nous avons vu deux soldats tués [et] une femme civile tuée aussi", a indiqué un peu plus tôt à l'AFP Laurent Kamundu, président de la société civile de Kitchanga, joint au téléphone depuis Goma, capitale du Nord-Kivu. L'armée congolaise n'a pas pu confirmer le décès de la civile.

Les FDLR sont des rebelles hutu rwandais opposés au régime tutsi au pouvoir à Kigali depuis la fin du génocide de 1994, auquel ont participé ses membres fondateurs.

Disséminés essentiellement dans les provinces du Nord-Kivu et au Sud-Kivu (Est), les FDLR n'ont pas mené d'action militaire d'envergure au Rwanda depuis 2001. Mais ils sont régulièrement accusés de commettre des atrocités contre les civils dans les zones sous leur contrôle.

Les Maï-maï Nyatura sont les membres d'une milice locale d'autodéfense, recrutant dans la communauté hutu congolaise.

L'Est de la RDC est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières et des rivalités entre puissances régionales.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG