Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : deux soldats des FRCI condamnés pour meurtre de civils


Le fauteuil roulant d'une victime, une femme dont le corps se trouve à proximité, au camp Dedjan, près de la rivière Cavally à l'ouest de la Côte d'Ivoire, le 26 mai 2011.

Le fauteuil roulant d'une victime, une femme dont le corps se trouve à proximité, au camp Dedjan, près de la rivière Cavally à l'ouest de la Côte d'Ivoire, le 26 mai 2011.

La justice ivoirienne a condamné jeudi deux soldats à des peines de prison ferme et en a acquitté cinq autres, qui étaient poursuivis pour le meurtre de plusieurs civils fin 2011.

Ce procès, qui a été ouvert le 11 avril, est le premier engagé contre des éléments des Forces républicaines (FRCI) -l’armée créée par Alassane Ouattara- concernant les violences meurtrières survenues fin 2011.

Doumbia Amara, chef de la sécurité à l'époque des faits, et Daouda Bazémon, de nationalité burkinabè, ont été reconnus coupables de meurtres et de tentatives de meurtres, selon le verdict prononcé par le juge Koffi Kouadio.

Ils ont été condamnés respectivement à 10 ans et 7 ans de prison ferme pour la mort d'au moins cinq personnes le 18 décembre 2011 à Vavoua. En revanche, le tribunal a relaxé cinq soldats ex-FN, dont un autre Burkinabè, indique l’AFP.

Les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire sont constituées essentiellement d'anciens rebelles du nord ayant soutenu l’actuel président Alassane Ouattara à faire fléchir Laurent Gbagbo, qui refusait de reconnaître et d’accepter sa défaite à la présidentielle de novembre 2010.
XS
SM
MD
LG