Liens d'accessibilité

Deux Rwandais accusés de génocide seront extradés des Pays-Bas


Le gouvernement du président Paul Kagame du Rwanda a demandé l'extradition deux ressortissants rwandais des Pays-Bas. (Photo 24 janvier 2015)

Le gouvernement du président Paul Kagame du Rwanda a demandé l'extradition deux ressortissants rwandais des Pays-Bas. (Photo 24 janvier 2015)

Le parquet national néerlandais a décidé samedi d’extrader vers Kigali deux Rwandais accusés d'avoir participé au génocide de 1994.

La décision a été prise après une longue procédure judiciaire.

"Deux Rwandais résidant aux Pays-Bas, un homme de 40 ans de Voorburg et un homme de 57 ans de Leusden, vont être extradés au Rwanda aujourd'hui", a affirmé le parquet dans un communiqué.

Kigali avait demandé en 2012 et 2013 les extraditions de Jean-Claude Iyamuremye et Jean-Baptiste Mugimba afin qu'ils soient jugés au Rwanda pour des charges de génocide et crimes contre l'humanité.

Ils sont soupçonnés d'avoir été miliciens et d'avoir tué des Tutsi entre avril et juillet 1994, période durant laquelle environ 800.000 personnes ont péri au Rwanda, principalement au sein de la minorité tutsi, mais aussi des Hutu modérés.

La justice néerlandaise avait d'abord approuvé leurs extraditions, puis d'autres juges avaient bloqué celles-ci en appel estimant qu'ils n'auraient pas droit à un procès équitable. Cette décision avait à son tour été annulée en appel.

Le parquet n'a pas donné de détails supplémentaires sur ces extraditions.

M. Iramuremye est accusé d'avoir participé à un massacre dans une école proche de Kigali le 11 avril 1994.

Selon le site internet du Centre du mémorial de Kigali, quelque 2.000 Tutsi et Hutu modérés avaient été tués ce jour-là près de l'Ecole technique officielle (ETO), après que les Casques bleus belges eurent quitté la zone.

M. Mugimba est quant à lui soupçonné d'avoir attaqué des Tutsi dans son quartier de Kigali.

Le génocide au Rwanda a été déclenché par l'assassinat le 6 avril 1994 du président rwandais, le Hutu Juvénal Habyarimana, dont l'avion avait été abattu.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG