Liens d'accessibilité

Deux personnes recherchées comme témoins dans le cadre des attentats de New York


Des officiers de police marchent près de l'endroit où Ahmad Khan Rahami a été arrêté à New York, le 19 septembre 2016.

Des officiers de police marchent près de l'endroit où Ahmad Khan Rahami a été arrêté à New York, le 19 septembre 2016.

La police a lancé un avis de recherche visant, en qualité de témoins, deux personnes ayant manipulé un engin explosif déposé samedi à New York, à quelques rues du lieu de l'explosion de la bombe qui a fait 29 blessés légers.

Alors qu'ils marchaient sur la 27e rue, dans le quartier de Chelsea, les deux hommes ont aperçu une valise qui contenait un engin explosif, une cocotte-minute équipée de fils électriques.

Ils ont alors déposé l'engin sur le trottoir et sont partis en emportant la valise, a indiqué mercredi le chef de la police de New York, James O'Neill.

"Ils ont beaucoup, beaucoup de chance" de n'avoir pas provoqué la mise à feu du dispositif en manipulant l'engin, a expliqué le premier policier de New York.

Un avis de recherche a été publié sur le site de la police fédérale (FBI), avec une photo des deux hommes extraite d'images de vidéosurveillance.

"Nous voulons leur parler", a expliqué le responsable, tout en précisant que les deux hommes ne "(risquaient) pas d'être arrêtés" s'ils se présentaient aux autorités.

"Nous n'avons aucune raison de penser qu'ils sont liés" au suspect, Ahmad Khan Rahami, interpellé lundi matin, a martelé le chef de la police.

Au passage, il a précisé que les médecins n'avaient pas encore donné leur autorisation pour que le jeune homme de 28 ans, blessé par balles lors de son interpellation, soit interrogé par les enquêteurs.

Le corps médical pourrait donner son feu vert dans les 24 heures, a-t-il ajouté.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG