Liens d'accessibilité

Deux personnes brûlées vives lors de violences xénophobes en Zambie


Après deux jours de violences, lundi et mardi, la situation était relativement calme mercredi matin.

Après deux jours de violences, lundi et mardi, la situation était relativement calme mercredi matin.

A Kanyama, un bidonville de Lusaka, des violences ont éclaté, contre des ressortissants rwandais soupçonnés de crimes rituels.

Deux personnes ont été brûlées vives lundi à Lusaka lors d'émeutes xénophobes visant des commerçants rwandais soupçonnés de crimes rituels, a rapporté la police zambienne mercredi, sans pouvoir préciser la nationalité des victimes.

"Le nombre officiel de personnes tuées depuis le début des troubles lundi est de deux morts. Les deux personnes ont été brûlées vives le 18 avril 2016 à Kanyama", un bidonville de Lusaka, a déclaré la porte-parole de la police, Charity Chanda, dans un communiqué.

Après deux jours de violences, lundi et mardi, la situation était relativement calme mercredi matin dans la capitale zambienne, selon le correspondant de l'AFP.

Les émeutes ont éclaté lundi et se sont propagées le lendemain dans plusieurs quartiers pauvres de Lusaka, après la découverte récente de sept cadavres, amputés de plusieurs organes (oreilles, coeur, pénis, ...).

Mardi, des centaines de personnes avaient caillassé des maisons et des commerces soupçonnés d'appartenir à des Rwandais.

Effrayés, des ressortissants rwandais avaient trouvé refuge dans des commissariats.

Jusqu'à présent, la police a procédé à onze arrestations liées aux crimes rituels supposés et à 256 interpellations liées aux émeutes.

Cette vague d'attaques xénophobes intervient à quatre mois de l'élection présidentielle qui doit se tenir le 11 août dans ce pays d'Afrique australe en pleine crise économique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG