Liens d'accessibilité

Deux ONGs fustigent la surveillance accrue du gouvernement américain


(AP)

(AP)

Dans un rapport conjoint publié lundi, Human Rights Watch et l’Union américaine pour les libertés civiles (American Civil Liberties Union, ACLU) affirment que la surveillance de plus en plus étroite pratiquée par les Etats-Unis « entrave gravement le travail des journalistes et des avocats ».

Les deux organisations de défense des droits humains et des libertés civiques ajoutent que l’ampleur de la surveillance pratiquée par l’administration Obama « porte atteinte à la liberté des médias et au droit de recours à un avocat, ainsi qu’à la capacité du peuple américain à exiger des comptes de son gouvernement ».

Le rapport intitulé « With Liberty to Monitor All: How Large-Scale US Surveillance is Harming Journalism, Law, and American Democracy» (« Avec la liberté de surveiller tout le monde: Comment la surveillance américaine à grande échelle porte atteinte au journalisme, à la loi et à la démocratie américaine », s’appuie sur « des entretiens approfondis avec de nombreux journalistes, avocats et hauts fonctionnaires du gouvernement américain », précise un communiqué.

Les journalistes et les avocats travaillant sur la sécurité nationale sont forcés de prendre « des mesures complexes ou modifient leurs pratiques afin de sécuriser leurs communications, sources et autres informations confidentielles ». Or quand le travail de la presse et des avocats souffre, tout le monde souffre, estiment HRW et l’ACLU.

XS
SM
MD
LG