Liens d'accessibilité

Deux morts et 60 blessés dans un attentat en Tanzanie


La scène à l'église St. Joseph Mfanyakazi d'Arusha, après l'explosion du 5 mai 2013

La scène à l'église St. Joseph Mfanyakazi d'Arusha, après l'explosion du 5 mai 2013

L'attaque a eu lieu à Arusha, juste avant la messe inaugurale d'une église catholique, en présence de l'envoyé du pape.

Les autorités de la Tanzanie ont arrêté au moins six personnes, dont quatre ressortissants saoudiens, après une attaque meurtrière contre une église catholique, dimanche.

L’explosion a fait deux morts et 60 blessées, dans la ville septentrionale d'Arusha.

L'attaque a eu lieu alors que l'église St. Joseph Mfanyakazi (St-Joseph-Le-Travailleur), nouvellement ouverte, était sur le point de tenir sa messe d'inauguration, en présence de l'envoyé du pape en Tanzanie.

Le vice-président tanzanien Mohamed Gharib Bilal console une victime de l'explosio à l'hôpital Mount Meru (6 mai 2013)

Le vice-président tanzanien Mohamed Gharib Bilal console une victime de l'explosio à l'hôpital Mount Meru (6 mai 2013)



Selon des témoins occulaires, une bombe ou une grenade a été lancée dans la foule près de l'entrée de l'église.

Les arrestations dans l'affaire ont été dévoilées lundi par le commandant de la police d’Arusha, Magesa Mulongo.

C'est le premier attentat de ce type contre une église en Tanzanie. Ni les autorités ni la police n'ont pour l'heure fourni d'indication sur les mobiles envisagés de l'attentat.

Les tensions religieuses vont néanmoins croissant depuis plusieurs mois dans ce pays où cohabitaient jusqu'ici pacifiquement chrétiens et musulmans, souligne un correspondant de l'AFP.
XS
SM
MD
LG