Liens d'accessibilité

Deux millions de réfugiés victimes de pénuries alimentaires en Afrique selon l’ONU


Réfugiés du camp de Goz-Amir en entente de leur rançon.

Réfugiés du camp de Goz-Amir en entente de leur rançon.

Faute de ressources, les agences onusiennes disent avoir été forcées de réduire les rations alimentaires dans divers pays, dans certains cas "à hauteur de 50%".

Quelque deux millions de réfugiés font face à une grave baisse de l’assistance alimentaire, ont averti, lundi, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).

"Le nombre de réfugiés en Afrique a presque doublé entre 2011 et 2016, et même si la réponse humanitaire a augmenté, elle reste malheureusement insuffisante en raison du manque de fonds", a expliqué à VOA Afrique Cécile Pouilly, chargée de communication du HCR à Genève.

Faute de ressources, les agences onusiennes disent avoir été forcées de réduire les rations alimentaires dans divers pays, dans certains cas "à hauteur de 50%", a dit Mme Pouilly. C’est le cas notamment au Tchad, au Cameroun, au Kenya et au Soudan du Sud.

Les communautés locales connaissent également des problèmes alimentaires. C’est le cas dans la corne de l’Afrique, une région touchée par la sécheresse. Il faut venir en aide à ces communautés, a dit Mme Pouilly, ajoutant que les agences onusiennes font leur « maximum » dans les contraintes liées aux limites budgétaires.

XS
SM
MD
LG