Liens d'accessibilité

Deux islamistes armés tués par l'armée algérienne

  • VOA Afrique

Des policiers dans la ville de Laghouat, en Algérie, le 11 janvier 2012.

L'armée algérienne a annoncé avoir tué samedi soir deux "dangereux" islamistes armés lors d'une opération dans la région de Constantine, dans l'est de l'Algérie.

Cette annonce du ministère de la Défense intervient un mois jour pour jour après une attaque avortée contre un commissariat de police à Constantine, ayant fait deux blessés et revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Les deux hommes ont été abattus dans une embuscade tendue dans la région montagneuse du Djebel El Ouahche, selon le communiqué du ministère.

L'un d'eux, Noureddine.L alias Abou Al Hammam, est présenté par des médias locaux comme le chef de la branche locale de l'EI.

Le ministère de la Défense évoque pour sa part un "dangereux criminel" ayant rejoint les groupes armés islamistes en 2008.

Il est "responsable de plusieurs crimes" commis dans cette région, théâtre d'une série d'attentats islamistes ces derniers mois, toujours selon le texte.

Le 26 février, une attaque suicide avortée contre un commissariat de police à Constantine est revendiquée par l'EI. Dans cette même ville, un policier a été assassiné en octobre 2016 dans un attentat attribué par la presse au groupe ultra-radical.

Près de 40 islamistes armés ont été tués depuis le début de l'année par l'armée qui a multiplié les opérations dans les régions montagneuses de l'Est, selon un décompte de l'AFP établi à partir de bilans officiels.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG