Liens d'accessibilité

Deux astronautes américains ont installé une place de parking sur l'ISS


Des astronautes devant Aquarius, module sous-marin installé par la NASA au large de la Floride

Des astronautes devant Aquarius, module sous-marin installé par la NASA au large de la Floride

Deux astronautes américains ont équipé lors d'une sortie dans l'espace la Station spatiale internationale d'un dispositif ayant vocation à servir de place de parking pour les vaisseaux privés qui vont se multiplier.

Les Américains Jeff Williams, 58 ans, et Kate Rubins, 37 ans, ont commencé leur expédition dans le vide intersidéral à 8H04 (12H04 GMT) lorsqu'ils ont activé l'alimentation électrique interne de leur scaphandre.

Il s'agit de la quatrième sortie pour lui -- il avait passé 19 heures en sortie spatiale avant celle-ci --, mais de la première pour elle. Kate Rubins est la douzième femme à faire une promenade orbitale.

Ils se sont mis à l'oeuvre sans perdre de temps et, en seulement deux heures, ils avaient accompli leur mission : équiper le module "Harmony" d'un nouveau port d'attache destiné aux vaisseaux privés qui achemineront les futurs équipages vers l'avant-poste orbital dans les prochaines années.

Puis l'équipement robotisé de l'ISS a parachevé l'installation, qui est désormais permanente.

"Avec cela, nous avons un nouveau port d'amarrage", a relevé Rob Navias, commentateur de la Nasa, tandis que la Station survolait Singapour vers 10h40 (14H40 GMT).

Mais la sortie spatiale est loin d'être terminée puisqu'elle est prévue de durer 6h30 au total.

Des câbles électriques et de transfert de données doivent encore être posés entre l'ISS et ce que la Nasa a décrit comme un "portail métaphorique vers le futur".

Cet adaptateur, sorte d'anneau d'un mètre de profondeur par 1,60 mètre de largeur, a été construit par Boeing. Il a été acheminé le mois dernier par la capsule Dragon de la société SpaceX.

Un premier exemplaire a été détruit l'an dernier dans l'explosion du lanceur Falcon 9 de SpaceX peu après son décollage en juin 2015. Un autre adaptateur du même type doit être acheminé en 2018.

Ils vont permettre l'arrimage d'une nouvelle version de vaisseaux américains habités, la première depuis la fin du programme des navettes en 2011. Ils accueilleront en particulier le CTS-100 Starliner de Boeing et le Crew Dragon de SpaceX.

Cette pièce permettra notamment aux futurs vaisseaux de venir "se garer" automatiquement, sans l'aide du bras télémanipulateur de la station, et les vaisseaux pourront se connecter à l'ISS pour partager données et électricité.

Une autre sortie dans l'espace est prévue le 1er septembre pour retirer un radiateur thermique défaillant sur l'ISS. Des astronautes avaient tenté en vain l'an dernier de le remettre en place.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG