Liens d'accessibilité

Deux Américains accusés d’avoir voulu rejoindre le djihad islamique


Ces jeunes Américains arrêtés samedi alors qu'ils s'apprêtaient à monter à bord de deux vols à destination de l'Égypte, pour rejoindre ensuite la milice Shebab en Somalie, ont comparu lundi devant la justice.

Deux jeunes Américains arrêtés dans un aéroport de New York ce weekend ont été présentés lundi devant un tribunal de Newark. Ils sont accusés de terrorisme. Ils avaient été arrêtés samedi soir à l'aéroport international Kennedy, alors qu'ils s'apprêtaient à monter à bord de deux vols à destination de l'Égypte.

Mohamed Hamoud Alessa, 20 ans, et Carlos Edouardo Almonte, 26 ans, avaient l’intention, selon les autorités, de se rendre en Somalie à partir du Caire pour rejoindre les insurgés islamistes, la milice Shebab, qui est inscrite sur la liste américaine des organisations terroristes. Ils sont accusés d'avoir comploté ensembles volontairement pour commettre, en dehors des États-Unis, un acte de terrorisme international, ainsi que des meurtres, enlèvements et mutilations.

Ils faisaient l’objet d’une surveillance depuis 2006, après qu’une personne ayant tenu à garder l’anonymat ait contacté les autorités pour signaler qu’ils se livraient à des activités suspectes. Leurs familles auraient également aidé les enquêteurs, a fait savoir le FBI. Selon le chef de la police de New York Raymond Kelly, ils avaient tenté de se rendre en Irak, mais avaient été refoulés.

Durant l’enquête, un policier new-yorkais agissant sous couverture a enregistré des conversations dans lesquelles les deux suspects parlaient de mener la guerre sainte, le djihad, contre les Américains. Ils se seraient préparés en économisant des milliers de dollars, en faisant des exercices physiques ardus et en participant à des simulacres de combat. Ils regardaient également des films sur le terrorisme. Les deux hommes avaient également acheté des équipements, notamment des bottes de combat, des jumelles et des systèmes d'hydratation d'eau dont ils comptaient se servir à l’étranger.

La famille d’Alessa, qui est né aux États-Unis, est d'origine palestinienne. Almonte, né en République dominicaine, a été naturalisé Américain. Les deux suspects ont été présentés ce lundi devant un tribunal fédéral de Newark dans le New Jersey, dans la banlieue de New York. La juge Madeline Cox Arleo a expliqué aux suspects que cette audience visait à s’assurer qu’ils comprenaient leurs droits, dont celui de garder le silence. Elle leur a demandé s’ils comprenaient ce qu’ils risquaient s’ils étaient reconnus coupables des crimes qu’on leur impute, à savoir la réclusion à perpétuité. Lorsqu’elle leur a demandé s’ils souhaitaient qu’on leur fournisse des avocats, les deux suspects ont répondu par l’affirmative.

Le procureur fédéral a fait valoir qu’Alessa et Almonte ne devraient pas être libérés sous caution, car ils pourraient prendre la fuite, et posent un danger à la communauté. Une nouvelle audience est prévue jeudi.

XS
SM
MD
LG