Liens d'accessibilité

Des prothèses contrôlables par la pensée


Une main artificielle (AP)

Une main artificielle (AP)

Mais pour les amputés, le but est non seulement de reprendre leur apparence normale, mais de ressentir ce que le membre disparu leur permettait d’éprouver.

Des chercheurs du monde entier travaillent à mettre au point des prothèses sensibles au toucher et contrôlables par la pensée.

Cela fait déjà un certain temps que l’on trouve sur le marché une main artificielle qui ressemble à un vrai membre. Mais pour les amputés, le but est non seulement de reprendre leur apparence normale, mais de ressentir ce que le membre disparu leur permettait d’éprouver.

C’est également le but des ingénieurs qui développent des prothèses. Parmi eux, Max Ortiz Catalan, un Mexicain en poste à l'université de technologie Chalmers, à Göteborg, en Suède, qui a aidé à créer un bras artificiel. « Certains de ces muscles sont encore là. Les cellules nerveuses (sont) toujours là. Donc, nous pouvons capter ces signaux du cerveau et les utiliser pour dire à la prothèse quoi faire », explique-t-il.

Le bras articulé mis au point par l’équipe dirigée par M. Catalan, qui peut être contrôlé par le cerveau, a été donné à un chauffeur de camion qui a perdu son bras il y a une décennie. Avant qu’il ne soit implanté, expliquent les chercheurs dans la revue Science Translational Medicine, l’homme parvenait à le contrôler plus ou moins bien grâce à des électrodes placées sur sa peau.

Aujourd’hui, le bras est beaucoup plus fiable. « Le patient l’utilise dans sa vie quotidienne ... et lorsqu’il joue avec ses enfants, fait des choses à domicile et travaille » affirme M. Catalan. Donc, au lieu de fonctionner à 50 %, il est revenu à la normale.

Par ailleurs, Dustin Tyler et ses collègues de la Case Western Reserve University à Cleveland, dans l’Ohio, décrivent comment ils ont utilisé des électrodes implantées pour stimuler les sensations dans toute une prothèse. « Ils ont une main artificielle, mais c’est comme si c’était leur vrai main. Donc nous appliquons des techniques de stimulation électrique directement aux nerfs qui servent à aller à des capteurs dans une vraie main. En les activant, on leur donne la perception que c'est leur vraie main ».

XS
SM
MD
LG