Liens d'accessibilité

Des morts dans une manifestation violente des jeunes exigeant d’être intégrés dans l’armée à Gao


Des chômeurs à Gao

Des chômeurs à Gao

Une marche de protestation des jeunes de Gao tourne au drame; on compte trois morts et plusieurs blessés parmi les manifestants. Les jeunes rejettent le DDR et les autorités intérimaires.

Une dizaine de jeunes ont manifesté dans les rues Gao. La marche était pacifique jusqu’à la place des martyres au troisième quartier où les forces de l’ordre sont venues s’interposer contre l’avancée des jeunes vers le gouvernorat.

Les manifestants se sentant offensés par l’utilisation du gaz lacrymogène, ont foncé droit les policiers qui ont battu retraire, a constaté le correspondant de VOA Afrique sur place.

Quelques instants après, des coups de feu ont été entendus. Les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles, recourant même à la mitraillette.

Le bilan provisoire est de trois morts et une trentaine de blessés dont certains grièvement.

"Tout le monde connait l’histoire des sédentaires. Nous on n’a pas d’armes. On veut être des militaires. On veut être intégré dans l’armée pour prendre la défense de nos villes. Parce que chacun de nous est aujourd’hui informe de ce qui se passe", a déclaré un des manifestants à VOA Afrique.

Les manifestants ont pillé la Maison du maire adjoint. Ils lui reprochent d’avoir diffusé un avis défavorable sur une radio locale sur leur marche.

Un reportage de Boubacar Toure à Gao

XS
SM
MD
LG