Liens d'accessibilité

Des morts dans des affrontements au Burundi


La police et l'armée débarrassent une rue de Bujumbura des barricades érigés par des manifestants opposés au troisième mandat du président Pierre Nkuzuziza. ARCHIVES (AP Photo/Berthier Mugiraneza)

La police et l'armée débarrassent une rue de Bujumbura des barricades érigés par des manifestants opposés au troisième mandat du président Pierre Nkuzuziza. ARCHIVES (AP Photo/Berthier Mugiraneza)

Les sources administratives et policières parlent d’au moins un policier et trois assaillants tués dans le fief du pouvoir, au centre du Burundi.

Selon une source militaire, un groupe d'environ 50 bandits armés a attaqué, dans la nuit de lundi à mardi, la commune de Nyabihanga, dans la province Mwanro (centre), quelque 80 km à l'est de Bujumbura.

La police a aussitôt riposté, tuant trois des assaillants.

D’autres affrontements du genre ont aussi été signalés dans la capitale Bujumbura, où au moins trois personnes ont été tuées et une quinzaine blessées depuis lundi, indique l’AFP.

Ce groupe d'insurgés s'est ensuite dirigé vers la province de Gitega, plus à l'est, où il s'est heurté à des soldats et des policiers dépêchés sur place.

"Au moins un policier a été tué au cours d'échanges de tirs dans la commune de Nyarusange (...) Puis ce groupe s'est dirigé vers la commune de Ryansoro, où il y a des combats en ce moment", a indiqué à l'AFP une source administrative sur place, qui a également requis l'anonymat.

Il s'agit de la première attaque des insurgés dans cette région, considérée comme un fief du parti au pouvoir au Burundi, alors que depuis deux mois la police est régulièrement attaquée par des "bandes de criminels", le terme officiel désignant une rébellion naissante issue de la contestation du troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG