Liens d'accessibilité

Des mineurs en grève illimitée en Mauritanie


Une rue de Nouakchott, Mauritanie, 9 août 2008.

Une rue de Nouakchott, Mauritanie, 9 août 2008.

La grève a lieu dans la grande mine d'or de Tasiast, exploitée par la société canadienne Kinross dont les travailleurs dénoncent des mesures visant à "réduire" des avantages sociaux.

Les employés de la mine ont entamé mardi une grève illimitée pour dénoncer des mesures visant à "réduire" des avantages sociaux, indiquent des sources syndicales.

"Nous sommes entrés en grève illimitée mardi à 00H00, une grève quasiment totale, presque suivie à 100%", a affirmé à l'AFP le porte-parole des travailleurs de la mine, Bounenna Ould Sidi, présent sur le site de production, à 250 km au nord de Nouakchott.

"L'usine de production est en arrêt total depuis les premières heures du matin, mais la direction tente de la faire redémarrer par des expatriés et des journaliers incompétents. Nous nous (y) opposerons", a-t-il ajouté.

Tasiast, exploitée depuis 2010 par Kinross, est l'une des principales mines d'or en Afrique de l'Ouest avec des réserves prouvées et probables de quelque 260 tonnes.

"Les travailleurs rejettent des mesures iniques prises unilatéralement par la société", a indiqué Mohamed Abdallahi Nehah, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM), une des centrales syndicales qui dirigent le mouvement.

"La société a décidé notamment de réduire, à compter du 15 mai 2016, la prise en charge de l'assurance-maladie de 100% à 80%, de l'impôt sur les salaires de 75% à 25% et le bonus trimestriel de l'équivalent d'un mois de salaire à cinq jours seulement", a-t-il précisé.

"Ces avantages sont devenus des acquis salariaux et ne sauraient être diminués sans négociations et accord entre les deux parties", a-t-il dit.

Le syndicaliste a également reproché à la compagnie de faire porter tout l'effort sur le personnel local déjà victime de licenciements ces deux dernières années.

"Quelque 2.600 travailleurs mauritaniens employés par l'entreprise lui coûtent 36 millions de dollars alors que 130 employés expatriés seulement lui reviennent à 43 millions de dollars", a affirmé M. Nehah.

La société canadienne dit avoir pris des mesures "légales et nécessaires pour atténuer l'impact de la grève", dans un communiqué publié mardi.

Elle accuse les travailleurs d'avoir refusé lundi une nouvelle invitation à rouvrir des discussions et les a invités à "respecter les conditions d'une grève légale" et à ne pas s'attaquer aux non-grévistes.

Kinross a récemment indiqué avoir lancé des projets de développement sur le site de Tasiast afin de doubler la production tout en réduisant de moitié les coûts par once produite.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG