Liens d'accessibilité

RDC: les combats font des milliers de nouveaux déplacés dans le Nord-Kivu


Des réfugiés de la RDC attendent à Busunga, à la frontière ougandaise (13 juillet 2013)

Des réfugiés de la RDC attendent à Busunga, à la frontière ougandaise (13 juillet 2013)

Des médecins disent qu'une attaque des FARDC aurait tué plusieurs enfants, mercredi, mais un porte-parole de l'armée a démenti l'information.

Des hélicoptères de l’armée congolaise, les FARDC, ont lancé une attaque, mercredi, près du quartier-général des rebelles du M23.

L’information a été confirmée par les deux camps, mais le président du M23, Bertrand Bisimwa, dément que ses positions aient été touchées durant l’attaque.

« Il n’ont attaqué aucune cible militaire, » dit Bisimwa; « ils n’ont attaqué que des maisons et des résidents aux alentours de Rumangabo. »

Des médecins de la localité affirment que plusieurs enfants ont été tués et des maisons détruites. Les victimes seraient au nombre de quatre—trois enfants et un adulte—selon un médecin d’un hôpital local. Toutefois, un porte-parole militaire congolais (Col. Olivier Hamuli) a démenti l’information.

Une patrouille de l'armée congolaise à Kibati, le 22 juillet 2013

Une patrouille de l'armée congolaise à Kibati, le 22 juillet 2013


La reprise des combats dans le Nord-Kivu a augmenté le nombre de personnes déplacées soit vers la capitale de la province, Goma, soit vers d’autres villes ou même vers d’autres pays de la région.

Ecoutez Imane Cherif, chargée d’information à l’agence humanitaire de l’ONU, OCHA, au Nord-Kivu, nous décrire la situation.



A Washington, le Département d’Etat a lancé un appel au Rwanda pour qu’il cesse tout appui aux rebelles du M23 et fasse le retrait de ses soldats de la République démocratique du Congo.

« Nous croyons qu'il y a un ensemble de preuves crédibles qui supportent les principales conclusions du rapport de Human Rights Watch, y compris le soutien de hauts responsables rwandais au M23 et la présence de militaires rwandais en RDC. Nous appelons le Rwanda à cesser immédiatement tout soutien au M23, a retirer son personnel militaire de l'est de la RDC et donner suite à ses engagements au titre de l’accord-cadre signé (entre les pays de la région, » a dit Jen Psaki, porte-parole du Département d’Etat.

Dans un entretien avec le service francophone de la VOA, l’ambassadeur du Rwanda aux Etats-Unis, Mathilde Mukantabana, a rejeté la thèse du soutien de Kigali au M23, disant que le rapport de Human Rights Watch est entaché d’erreurs et ne contient rien de nouveau.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG