Liens d'accessibilité

Des milliards de « Terres » possibles dans l’univers


Les données répercutées par le satellite Kepler de la NASA permettent de croire qu'il existe des milliards de planètes dans les zones habitables autour des étoiles à travers l'univers

Les données répercutées par le satellite Kepler de la NASA permettent de croire qu'il existe des milliards de planètes dans les zones habitables autour des étoiles à travers l'univers

Des astronomes de l'université de Californie à Berkeley, et de l'université d’Hawaii à Manoa, affirment que selon une nouvelle analyse des données du satellite américain Kepler, une étoile sur cinq similaire à notre Soleil possède, dans son orbite, une planète de la taille de la Terre, dotée de températures à la surface favorables à la vie, telle que nous la connaissons.

« Cela signifie que lorsque vous regardez les milliers d'étoiles dans le ciel la nuit, l'étoile semblable au Soleil la plus proche, dotée d’une planète de la taille de la Terre dans sa zone habitable, n’est probablement qu’à seulement 12 années-lumière de distance et peut être vue à l’œil nu », explique Erik Petigura de Berkeley, qui a dirigé l'analyse des données recueillies par Kepler . « C'est incroyable », s'émerveille-t-il.

Les travaux de M. Petigura et de ses collègues Geoffrey Marcy de Berkeley, et Andrew Howard de l'Université de Hawaii, ont été publiés en ligne dans la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences ».

Les chercheurs soulignent que même si une exoplanète est de la taille de la Terre, ou se situe dans une orbite similaire à cette de notre planète, cela ne signifie pas automatiquement qu’elle peut abriter une forme de vie, même si leurs orbites sont dans la zone habitable d'une étoile, où les températures ne sont ni trop chaudes, ni trop froides.

« Certaines de ces planètes peuvent avoir des atmosphères épaisses, ce qui les rendent si chaude en surface que les molécules d'ADN ne pourraient pas survivre », a déclaré M. Marcy. « D'autres peuvent avoir des surfaces rocheuses qui pourraient abriter de l'eau liquide appropriée pour les organismes vivants. Nous ne savons pas quels types de planètes et d’environnements sont adaptés à la vie », a-t-il souligné.

La semaine dernière, Marcy, Howard et leurs collègues ont défrayé la chronique en annonçant avoir détecté Kepler-78b, une exoplanète de la taille de la Terre dotée de la même densité et d'un noyau constitué du même mélange de roches et de fer que notre propre planète. Mais comme son orbite est trés proche de son étoile, cette planète rocheuse enregistre des températures d'environ 2.200 degrés Kelvin à sa surface, ce qui est beaucoup trop chaud pour abriter des formes de vie telles que nous les connaissons.

L'équipe de chercheurs s'est concentrée sur 42.000 étoiles similaires au Soleil ou légèrement moins chaudes et plus petites. Les scientifiques ont détecté au moins 603 planètes prometteuses en orbite autour de telles étoiles. Parmi ces exoplanètes, seulement dix étaient à peu près de la taille de la Terre, ce qui signifie qu'elles faisaient environ une à deux fois le diamètre de notre planète, et étaient situées en orbite autour de leur étoile à une distance permettant, théoriquement, la vie.

Puis les chercheurs ont usé d’algorithmes mis au point par Petigura pour poursuivre leurs calculs. Le satellite Kepler a observé 150.000 étoiles dans un secteur dans la constellation du Cygne.
XS
SM
MD
LG