Liens d'accessibilité

Une prosthèse en matériaux de récupération permet à une jeune Malienne de remarcher


L'histoire de la petite Adjaratou qui a perdu sa jambe dans un accident, a touché le cœur d’un inventeur qui a décidé de réaliser son rêve le  plus cher, celui de pouvoir un jour, aller à bicyclette. Arzouma Kompaoré nous relate l’histoire de cette merveilleuse rencontre.

Adjaratou vit dans un quartier pauvre de Bamako avec sa famille. Après avoir perdu sa jambe dans un accident de la route avec un motocycliste, c’est à l’aide de béquille qu’elle a dû réapprendre à marcher. Pour aider sa famille malgré tout, elle se rend régulièrement aux bords des routes pour mendier. C’est là qu’un jour elle a rencontré Issa, un technicien biomédical et un génie de la technique a ses temps perdus. Pris de compassion et obsédé par l’image de cette petite fille aux béquilles, il va se lancer dans un projet fou, celui de lui fabriquer une nouvelle jambe.

Adiaratou et son Bienfaiteur Issa Traoré

Adiaratou et son Bienfaiteur Issa Traoré

"Quand j’ai vu cette petite fille sans les jambes avec ses deux béquilles, j’ai… je ne sais pas, c’était trop fort." Issa traoré

M. et Mme Sanogo, les parents d’Adiaratou donnent leur accord et la fabrication commence. Issa libère son génie créateur. A base de matériaux de récupération et avec l’aide de l’association Action Positive dont il est le président, au bout de trois, semaines l’Exo Sapien One voit le jour. Le coût de fabrication, moins de 200 000 f CFA. Adiaratou va enfin pouvoir essayer sa nouvelle jambe.

Le résultat est magique et pas besoin de poser de question, le sourire d’Adiaratou dit tout.

La prothèse Exo Sapien One

La prothèse Exo Sapien One

"Le point d’appui est mobile. Vous avez l’articulation aussi, mobile. Une fois qu’elle grandit, elle pourra ajuster la prothèse, c’est-à-dire augmenter de taille." explique Issa Traoré, l'inventeur de la prothèse améliorée Exo Sapien One

Adama Sanogo, le père d'Adiaratou

Adama Sanogo, le père d'Adiaratou

Et le père de la petite fille d'ajouter: " A dire vrai, la réparation de la jambe d’Adjaratou. Rien que le fait qu’elle puisse se rendre à l’école et dans d’autre endroits, rien que cela c’est une réussite."

Adiaratou:"Moi ce que j’aime, moi, ce sont les voitures, les poupées et les vélos."

Adiaratou Sanogo, heureuse d'avoir une nouvelle jambe

Adiaratou Sanogo, heureuse d'avoir une nouvelle jambe

Pour Issa, la joie d’Adiaratou et de sa famille ne sont pas sa seule source de satisfaction: "Il y a pas mal de gens qui sont dans le besoin, qui n’ont même pas d’argent pour se payer une prothèse. Qu’elle arrive à marcher, je ne peux que remercier Dieu. Il faut qu’on arrive à produire chez nous. On a des bras valides, on a des cerveaux. Il faut que l’on se dise que l’on peut et puis on va y arriver. Si je pouvais avoir par exemple une imprimante 3D ce serait plus facile, plus rapide. On reproduit le pied naturel directement."

Adiaratou et sa nouvelle jambe en compagnie de ses amis du quartier

Adiaratou et sa nouvelle jambe en compagnie de ses amis du quartier

Pour l’heure, Adjaratou est la nouvelle sensation du quartier, et c’est fièrement qu’elle parcourt désormais les rues en compagnie de ses amis, prête à conquérir le monde.

Arzouma Kompaoré, VOA Afrique.

Contact de l'association Positive Action

Rues 840, Porte 409, Faladie SEMA, Bamako

Tel: +223 767 1300, +223 664 1300 - actionplus@gmail.com

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG