Liens d'accessibilité

Des Kényans réclament à Obama des indemnités pour l’attentat de 1998


Des soldats kényans

Des soldats kényans

Plusieurs dizaines de Kényans ont manifesté mercredi dans les rues de Nairobi à deux semaines de la visite du président Barack Obama dans le pays

Eliud Mulama, président de l'Organisation kényane des victimes du terrorisme s’est plaint, selon l’AFP, que nombre d’entre les victimes sont décédées faute d'être en mesure de payer les soins médicaux nécessaires.

Il a interpellé les Etats-Unis à faire une annonce sur le versement d'indemnités", avant ou pendant la visite de Barack Obama.

Les minafestants ont déposé un mémorandum à l’ambassade américaine dans lequel ils affirment que les indemnités "aideraient à soulager durablement ceux qui ont souffert pendant si longtemps pour s'être rangés aux côtés de l'Amérique."

"Président Obama, s'il vous plaît, ne nous abandonnez pas", indiquait une des banderoles que les manifestants ont brandies.

Les missions diplomatiques de Nairobi et Dar es Salaam, en Tanzanie, avaient été frappées quasi-simultanément par deux attentats à la voiture piégée le 7 août 1998.

Ces attentats, revendiqués par Al-Qaïda, avaient tué 224 personnes et en avaient blessé 5.000, quasiment toutes des Kényans et des Tanzaniens.

Washington a déclaré avoir déjà dépensé des dizaines de millions de dollars en traitements médicaux, frais scolaires ou soutien psychologique pour les milliers de victimes.

XS
SM
MD
LG