Liens d'accessibilité

Des ex-Seleka bloquent Bangui pour demander une meilleure prise en charge


Des ex-Seleka près de la ville de Lioto

Des ex-Seleka près de la ville de Lioto

La capitale centrafricaine a été paralysée jeudi par la grogne des ex-combattants. Ces derniers ont barricadé deux principales avenues de la ville pour revendiquer se faire entendre des autorités de la transition.

A l’expiration de leur ultimatum lancé mardi au gouvernement, les ex-combattants rebelles sont passés ce jeudi à la vitesse supérieure.

Ils ont érigé des barricades dans les périphéries des camps Béal, au Bataillon de Soutien et des Services et RDOT, entravant ainsi la circulation sur les avenues de l’Indépendance et des Martyrs.

Une manifestation faite sans coup de feu.

Notons que jusqu’en début de soirée et, malgré la présence des forces de la MINUSCA, les révoltés campaient toujours sur leur position. Pas de circulation de véhicules et des motos. Une partie des habitants du nord de la capitale est contrainte de rester à la maison.

Par ailleurs aucune réaction officielle des autorités de la transition n’a été enregistrée.

Des indiscrétions font état d’ouverture de pourparlers entre les leaders de ce mouvement et gouvernement à Bangui.

XS
SM
MD
LG