Liens d'accessibilité

Des échantillons de variole, retrouvés par hasard aux Etats-Unis


Le virus de la variole (Photo AP)

Le virus de la variole (Photo AP)

Six flacons de virus potentiellement mortel de la variole ont été découverts dans un entrepôt d’un centre de recherche fédéral, près de Washington, D.C., la capitale.

Selon des responsables de la santé, des travailleurs chargés de nettoyer un vieux laboratoire ont trouvé les flacons la semaine dernière. Les échantillons dataient des années 1950.

Rien n’indique que quiconque ait été exposé à la variole, se sont empressés de préciser les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC). Et ni les nettoyeurs, ni le public, n’a couru le moindre risque.

Les flacons ont été déménagés dans un laboratoire spécial des CDC à Atlanta, en Géorgie, où des tests ont permis de confirmer qu’ils contenaient bel et bien du virus de la variole. Des tests supplémentaires seront effectués pour déterminer si les échantillons sont viables, après quoi ils seront détruits.

La variole ou petite vérole est une maladie infectieuse d'origine virale, très contagieuse et épidémique, due à un poxvirus. Elle a été éradiquée dans le monde entier en 1977, mais des échantillons de cet agent pathogène sont conservés dans deux dépôts à des fins de recherche. Il s’agit des CDC d'Atlanta et du Centre national de recherche de virologie et de biotechnologie à Novosibirsk, en Russie.

Ces activités de ces deux centres sont surveillées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

XS
SM
MD
LG