Liens d'accessibilité

La Chine soupçonnée du vol des données informatiques de 4 millions de fonctionnaires américains


(Archives) - La Chine a ussi été soupçonnée dans une cyber-attaque similaire àà l'immeuble d'USIS à Falls Church, Va., a déclaré la société en 2014.

(Archives) - La Chine a ussi été soupçonnée dans une cyber-attaque similaire àà l'immeuble d'USIS à Falls Church, Va., a déclaré la société en 2014.

Pékin a réagi avec virulence, fustigeant des accusations “irresponsables”.

L'Office of Personnel Management (OPM), qui gère les effectifs du gouvernement fédéral, a indiqué que les données personnelles d'environ 4 millions d'employés - actuels et anciens - auraient été compromises.

Cette «cyber-intrusion» aurait été fomentée en décembre par des pirates informatiques chinois, peut-être liés au gouvernement au pouvoir à Beijing, a expliqué l’OPM.

Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a réagi avec virulence vendredi, fustigeant des accusations “irresponsables”. De telles attaques sont en général anonymes et il est difficile d’en déterminer les origines, a-t-il poursuivi.

A Washington même, un porte-parole de l’ambassade de Chine, Zhu Haiquan, a souligné que la Chine a interdit le piratage informatique. “Tirer des conclusions hâtives et lancer des accusations sur la base d'hypothèses sont irresponsables et contreproductifs", a-t-il déclaré dans un communiqué.

OPM précise avoir détecté les pirates en avril. Le FBI, la police fédérale, et le département de la Sécurité intérieure ont lancé une enquête.

XS
SM
MD
LG