Liens d'accessibilité

Des combats en préparation au Soudan du Sud, alors que les négociations se poursuivent


Des réfugiés du Soudan du Sud s'installant dans un camp en Ouganda

Des réfugiés du Soudan du Sud s'installant dans un camp en Ouganda

Des milliers de civils ont fui la capitale de l'État d'Unité au Soudan du Sud, par crainte de nouveaux combats entre les soldats du gouvernement et les rebelles qui ont investi la ville.

Dans une série de messages Twitter jeudi depuis la ville de Bentiu, un responsable humanitaire des Nations Unies (ONU), Toby Lanzer, a dit que les civils ont presque entièrement disparu du centre de la ville, et que les magasins du marché principal de Bentiu ont été pillés et détruits en grande partie.

Selon des informations en provenance de la région, les troupes de l'armée fidèles au président Salva Kiir avancent vers la ville, occupée depuis plusieurs semaines par des rebelles qui soutiennent le rival du président, Riek Machar.

Entre-temps, le ballet diplomatique en cours à Addis-Abeba se poursuit, les délégations des deux parties au conflit discutant d'un éventuel cessez-le- feu. Aux dernières nouvelles, les discussions portaient sur le refus du gouvernement de libérer 11 prisonniers politiques, comme l’exigent les rebelles.

Plus de 1.000 personnes ont été tuées depuis que la violence a éclaté en décembre au Soudan du Sud. L’ONU parle également de quelques 200.000 déplacés, dont environ 60 000 ont trouvé refuge dans des complexes de l'ONU à travers le pays, y compris 8.000 à Bentiu.

Les troubles ont éclaté le 15 décembre avec un raid contre un quartier général de l'armée dans la capitale, Juba. Le président Kiir a accusé son ancien vice-président, Machar, d’avoir fomenté une tentative de coup d'Etat.
XS
SM
MD
LG