Liens d'accessibilité

Des chercheurs découvrent comment la mousse de savon bloque les sons


Du savon au Gabon

Du savon au Gabon

Des chercheurs français affirment avoir percé les mystères de la mousse de savon, produit doté d’une caractéristique étonnante : elle bloque complètement la transmission du son dans une large gamme de fréquences.

Dans un article publié par la revue, Physical Review Letters, des physiciens du CNRS et des universités Paris Diderot et Rennes 1 expliquent que leurs travaux ouvrent la voie à la création d'outils, des sondes acoustiques qui permettront, entre autre, de contrôler la qualité des mousses utilisées dans l'industrie, notamment minière et pétrolière. La mousse de savon bloque complètement la transmission du son dans une large gamme de fréquences

La mousse de savon bloque complètement la transmission du son dans une large gamme de fréquences



D’où viennent ces propriétés bien particulières de la mousse de savon ? « En fait, c’est parce que dans une mousse de savon, le liquide est réparti entre des films de savon très fin et des canaux de liquide plus épais, et ces deux composants bougent de façon très différente », explique Valentin Leroy, Chercheur CNRS, qui était joint en France.

« Les films de savon ont tendance à bouger ‘‘ à l’envers ’’ … et ça donne à la mousse une densité négative. C'est-à-dire que quand l’onde acoustique pousse la mousse pour la déplacer dans un sens, la mousse aura tendance à aller dans l’autre sens, et donc elle réfléchit complètement le son. Elle bloque le son parce qu’elle réfléchit pratiquement toute l’énergie acoustique qui est dans le son ».

L’étude à laquelle participait M. Leroy a réuni pour la première fois des acousticiens et des spécialistes des mousses.

La prochaine étape pour les chercheurs, sera, dans l’aspect sonde acoustique, « de développer un petit peu des outils qui permettront à partir de mesure de vitesse du son ou d’atténuation dans une mousse de savon, de savoir par exemple quelle est la quantité de liquide dans cette mousse, ou quelle est la taille typique des bulles dans cette mousse. Une autre piste, ça va être d’essayer de développer de nouveaux matériaux acoustiques pour l’isolation phonique par exemple » poursuit M. Leroy.
XS
SM
MD
LG