Liens d'accessibilité

Des casques bleus portés disparus au Darfour


Un casque bleu au Soudan

Un casque bleu au Soudan

Quatre Casques bleus sont portés disparus au Darfour à la suite d'inondations. Les soldats, dont les nationalités n’ont pas été précisées, appartiennent à la Mission conjointe des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD).

Le Soudan est frappé depuis début août par d'importantes inondations qui ont fait une cinquantaine de morts, selon les medias locaux. Plus de 500.000 personnes sont affectées par les pluies torrentielles dans 16 des 18 États soudanais, précise une porte-parole de la MINUAD, Rania Abdulrahman.

L’État le plus durement touché est celui de Khartoum, où quelque 36 000 maisons seraient détruites ou endommagées.

Le déchainement des éléments est un sérieux handicap sur le terrain pour les casques bleus et les travailleurs humanitaires. La MINUAD, qui compte environ 20.000 éléments, est l'une des principales missions de maintien de la paix de l’ONU au monde.

La situation n’est guère meilleure dans l’État sud-soudanais du Jonglei, où plus de 100.000 personnes sont toujours déplacées ou affectées d’une manière ou d’une autre par les violences qui ont éclaté en juillet entre les communautés Lou Nuer et Murle, et par les affrontements subséquents entre le gouvernement et un groupe rebelle dirigé par David Yau Yau.

En pleine saison des pluies, rappelle l’agence, IRIN, « des dizaines de milliers de personnes déplacées se cachent encore dans les forêts où ils ont du mal à trouver de la nourriture, de l’eau et un abri. Elles ont fui leurs foyers à la suite des affrontements qui ont eu lieu en juillet dernier ».

La saison des pluies complique les efforts pour leur venir en aide, car elle rend de nombreuses pistes impraticables, rappelle l’ONU.
XS
SM
MD
LG