Liens d'accessibilité

Des cas présumés de virus à Ebola signalés à travers les Etats-Unis


Des travailleurs de la santé à Monrovia, au Libéria, où sévit l'épidémie de virus à Ebola (AP)

Des travailleurs de la santé à Monrovia, au Libéria, où sévit l'épidémie de virus à Ebola (AP)

Un homme hospitalisé à Sacramento en Californie pourrait avoir été exposé à la fièvre hémorragique à virus Ebola. C’est ce qu’a annoncé mardi le groupe médical Kaiser Permanente dans un communiqué, en précisant que l’individu avait été admis au centre médical Kaiser Permanente de South Sacramento.

Le Centre américain de prévention et contrôle des maladies (CDC), la principale agence gouvernementale américaine en matière de protection de la santé et de sécurité publique, doit procéder à des analyses d’extraits sanguins du malade, pour déterminer si oui ou non il souffre du virus mortel.

De plus en plus de malades présumés du virus à Ebola sont signalés aux Etats-Unis. Dans le Nouveau-Mexique, une patiente rentrée récemment du Sierra Leone, où elle travaillait comme enseignante, a été isolée après avoir commencé à souffrir de symptômes parfois associés au virus, y compris de fièvre, maux de gorge, courbatures et maux de tête. La Sierra Leone est l'un des quatre pays ouest-africains touchés par l'épidémie qui, officiellement, a fait au moins 1.350 morts.

Un autre patient, traité à New York à son retour d’Afrique de l’Ouest et présentant des symptômes de virus à Ebola, n’était pas infecté.

XS
SM
MD
LG