Liens d'accessibilité

Des cas de fièvre hémorragique signalés au Mali


Le personnel médical doit se protéger, le virus à Ebola étant hautement contagieux

Le personnel médical doit se protéger, le virus à Ebola étant hautement contagieux

Le gouvernement malien a annoncé jeudi soir que trois cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été détectés au Mali.

Le gouvernement malien a annoncé jeudi soir que trois cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été détectés au Mali. Les malades ont été placés en isolement en attendant les résultats de tests au virus Ebola.

Dans un communiqué, les autorités ont précisé que «sur les trois cas suspects, des prélèvements biologiques ont été effectués. Les échantillons prélevés ont été envoyés pour analyse au laboratoire de référence du CDC d’Atlanta, aux Etats-Unis. En attendant les résultats de ces analyses, les sujets ont été placés dans une unité d’isolement où ils reçoivent des soins appropriés. A l’heure actuelle, leur état de santé s’améliore», ajoute le communiqué.

La fièvre hémorragique a fait quatre-vingt-quatre morts sur 134 cas enregistrés en Guinée depuis janvier, selon le dernier bilan, communiqué mercredi soir, par le ministère guinéen de la santé guinéen.

Le bilan s’est également alourdit au Liberia, où l’Organisation mondiale de la santé (OMS) parle de huit cas présumés.

Si aucun cas de fièvre Ebola n'a encore été signalé en Europe, les autorités sanitaires surveillent la situation de près. Elles étudient notamment l'éventualité qu'un malade développerait des symptômes lors d'un vol en provenance d'Afrique de l'Ouest, à destination du continent. Dans quel cas, des mesures d'isolement devraient être prise pendant le vol et les autorités contactées.

Par ailleurs, les voyageurs qui se rendent dans les pays concernés, en particulier la Guinée, ont été avertis de prendre un certain nombre de précautions.
XS
SM
MD
LG