Liens d'accessibilité

Des candidats de l’opposition demandent l’annulation des résultats provisoires de la présidentielle au Tchad


Le chef de file de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo de l'UNDR Union Nationale pour le Renouveau et le Développement parle lors d'une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. (VOA/André Kodmadjingar)

Le chef de file de l'opposition tchadienne, Saleh Kebzabo de l'UNDR Union Nationale pour le Renouveau et le Développement parle lors d'une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. (VOA/André Kodmadjingar)

Six des candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 10 avril 2016 ont introduit un requête d’annulation auprès du Conseil constitutionnel demandant l’invalidation des résultats provisoires publiés par la CENI le 21 avril dernier.

Les six candidats ont soulevé de nombreuses irrégularités qui, selon eux, ont entaché au bon déroulement du scrutin du 10 avril.

Ils se sont entre autres fondés sur les réalités chiffrés des électeurs. Ils ont souligné qu’aucun candidat ne pouvait prétendre obtenir plus de 50%. Car pour eux, sur 9 régions du Sud qui regorgent un nombre important d’électeurs, le président candidat du MPS Idriss Déby Itno arrive en 4ème position.

Mbaimong Guembaye Brice du MPTR Mouvement des Patriotes Tchadiens pour la République prend la parole lors d’une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. VOA/André Kodmadjingar

Mbaimong Guembaye Brice du MPTR Mouvement des Patriotes Tchadiens pour la République prend la parole lors d’une conférence de presse à N’Djamena, 29 avril 2016. VOA/André Kodmadjingar

Brice Mbaimong Guedmabaye, candidat du Mouvement des Patriotes Tchadiens pour la République, a estimé que la CENI a, au moment de la proclamation des résultats provisoires du premier tour de la présidentielle, donné un chiffre total des participants ne correspond pas à ceux énoncés lors de la publication des résultats.

Faisons l’hypothèse selon laquelle Idriss Deby gagne 100% des voix à l’étranger et dans les 13 régions sur lesquelles il suppose avoir une main mise. Ce qui représente en tout 37,62 % de l’électorat. Avec un taux de participation de 100% sans bulletin nul, il n’aura obtenu que 45,72%, affirme m. Guedmabaye.

Gali Gata Ngoté de l'UFD/PR Union des Forces Démocratiques/Parti Républicain donne son avis lors lors d’une conférence de presse à N’Djamena, Tchad, 29 avril 2016. André Kodmadjingar

Gali Gata Ngoté de l'UFD/PR Union des Forces Démocratiques/Parti Républicain donne son avis lors lors d’une conférence de presse à N’Djamena, Tchad, 29 avril 2016. André Kodmadjingar

Saleh Kebzabo chef de fil de l’opposition demande aux juges du conseil constitutionnel de dire le droit. Car, « proclamer un candidat élu dans les circonstances confuses relève d’une imposture que le Conseil Constitutionnel ne devrait cautionner. Il serait souhaitable de renvoyer les candidats devant le peuple pour une nouvelle évaluation objective… Un deuxième tour est incontournable, On peut me mettre un fusil sur la tête, je répèterai la même chose », souligne-t-il.

Gali Gata Ngoté du Parti Union des Forces Démocratiques/Parti Républicain quant à lui, s’interroge sur la forme de la démocratie au Tchad.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG