Liens d'accessibilité

Des briques écologiques pour lutter contre la déforestation au Sud-Kivu en RDC


Benjamin Kamulete, l’initiateur de la fabrication des briques écologiques, poste avec quelques jeunes qu'il a initiés dans la production des briques écologiques, à Bukavu, Sud-Kivu, 2 janvier 2017. (VOA/ Ernest Muhero)

Benjamin Kamulete, l’initiateur de la fabrication des briques écologiques, poste avec quelques jeunes qu'il a initiés dans la production des briques écologiques, à Bukavu, Sud-Kivu, 2 janvier 2017. (VOA/ Ernest Muhero)

Ce briques sont l’œuvre de l’organisation "Vision paysanne pour le développement " dont le coordonnateur Benjamin Kamulete a reçu fin 2016 le prix initiative climat à  la COP22 à Marrakech.

La frange de la société civile du Sud-Kivu dite environnementale appelle la population et l’Etat congolais à s’approprier cette innovation.

Il s’agit d’une alternative à la brique cuite produite en quantité industrielle au Sud-Kivu avec pour conséquence la destruction d’au moins 10 hectares de forêt chaque mois.

Des jeunes en train de fabriquer des briques écologiques, à Bukavu, Sud-Kivu, 2 janvier 2017. (VOA/ Ernest Muhero)

Des jeunes en train de fabriquer des briques écologiques, à Bukavu, Sud-Kivu, 2 janvier 2017. (VOA/ Ernest Muhero)

"Ce qu’il faut seulement reprocher à l’utilisation de la brique cuite, c’est le déboisement massif. Si vraiment nous avons quelque chose qui peut remplacer la brique cuite et qu’on nous propose une brique écologique, je pense que c’est à encourager. Il faut même demander au gouvernement d’encourager cette initiative", déclare l’ingénieur en bâtiment et travaux publics, Requin Balyahamwabo qui construit voilà plus de 20 ans des bâtisses à Bukavu.

Selon lui, le besoin de construction est encore énorme dans la ville mais la brique cuite utilisée à de sérieux inconvénients.

"Chez nous, il y a un grand taux de déforestation suite à la production des briques, c’est la raison pourquoi j’ai commencé ma lutte consistant à produire des briques écologiques afin de protéger la forêt congolaise", explique Benjamin Kamulete, l’initiateur de la fabrication des briques écologiques, seul lauréat Congolais du prix initiative climat à la COP 22 au Maroc explique son innovation.

"Ces briques écologiques, nous les produisons sans combustibles, sans couper le bois, sans utiliser des biches. La matière première, c’est l’argile. Nous utilisons les ressources que nous avons. L’ombrage et le soleil suffisent pour produire la brique écologique. Nous y ajoutons quelque ciment et un peu de sable", précise-t-il.

La société civile environnementale du Sud-Kivu envisage de vulgariser cette technologie.

"Nous allons vulgariser cette initiative car la forêt congolaise est menacée avec la flambée démographique. Il faut que les acteurs internationaux viennent à l’appui et en accompagnement parce que la forêt congolaise contribue globalement à la question de stabilisation climatique", déclare Josué Aruna, coordonnateur de la société civile environnementale.

Benjamin Kamulete reçoit le trophée initiative climat pendant la COP 22 au Maroc. Photo non datée.

Benjamin Kamulete reçoit le trophée initiative climat pendant la COP 22 au Maroc. Photo non datée.

Selon une étude de l’auteur de l’initiative, la production des briques cuites épargne au moins 200 arbres qui devraient être coupés par mois pour la fabrication des briques cuites. Elle contribue énormément à la réduction de taux de déforestation de10 hectares par mois.

M. Kamulete regrette cependant la faible motivation et le peu d’engagement de la jeunesse dans cette entreprise.

"Mon rêve est de voir toutes les maisons du monde construites désormais avec de la brique écologique", laisse-t-il entendre.

A ces jours, il produit une cinquantaine de briques par jour mais il estime avoir la capacité 500 avec suffisamment de moyens.

Un reportage d’Ernest Muhero à Bukavu

XS
SM
MD
LG