Liens d'accessibilité

Des armes et de la drogue saisies à la frontière entre le Niger et la Libye


Un soldat français dans Gao, 16 octobre 2013

Un soldat français dans Gao, 16 octobre 2013

Trois membres d'un groupe armé ont été tués lors d'un violent accrochage le 14 mai entre les forces françaises et nigériennes et un convoi de trafiquants à la frontière entre la Libye et le Niger. C'est ce qu'annonce le ministère français de la Défense.

"Le 14 mai, au sud de la passe de Salvador, un convoi de deux pick-up a été observé progressant à vive allure en direction d'un point de contrôle tenu par les éléments de la force Barkhane", l'opération anti-terroriste française dans la bande sahélo-saharienne, selon le site internet du ministère.

"A l'approche du check-point, les occupants des deux pick-up ont tenté de forcer le passage, répondant aux sommations par une ouverture du feu. Au cours de ce combat, trois occupants du convoi ont été tués, trois autres faits prisonniers ont été remis aux forces armées nigériennes", ajoute le communiqué.

"La fouille des véhicule a permis la saisie de 1,5 tonne de drogue, d'armes de guerre (fusils mitrailleurs de type PKM et Kalachnikov), ainsi que de moyens de communication", indique le ministère de la Défense.

Quelque 200 militaires de Barkhane sont engagés depuis le 9 mai aux côtés des forces nigériennes dans une opération de contrôle dans la région, point de passage de tous les trafics et des groupes islamistes armés.

Début avril déjà, une centaine de légionnaires du 2e Régiment étranger parachutiste avaient sauté sur la passe de Salvador pour une mission de sécurisation.

L'opération anti-terroriste Barkhane regroupe 3.000 militaires sur cinq pays du Sahel.

XS
SM
MD
LG