Liens d'accessibilité

Wikileaks : la NSA affirme ne pas espionner François Hollande


Barack Obama, Angela Merkel et François Hollande au somment du G7 à Schloss Elmau près de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, le 7 juin 2015.(AP Photo/Markus Schreiber)

Barack Obama, Angela Merkel et François Hollande au somment du G7 à Schloss Elmau près de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, le 7 juin 2015.(AP Photo/Markus Schreiber)

Wikileaks a publié des documents disant que l’Agence de sécurité nationale américaine avait mis sur écoute les trois derniers présidents Français.

Le porte-parole de la NSA Ned Price a déclaré que l'administration Obama ne procède pas à la surveillance à l’étranger, sauf s’il y a un "objectif de sécurité nationale spécifique et validé," une norme, dit-il, appliquée aux dirigeants du monde comme aux «citoyens ordinaires».

Le site Web de WikiLeaks a publié mardi des documents qui, selon l’organisation, montrent que l’Agence de sécurité nationale américaine a espionné les trois derniers présidents français.

Il n'y a pas eu de confirmation immédiate de l'exactitude des documents publiés en collaboration avec le quotidien français Libération et le site d'investigation Mediapart.

Selon les supposés documents américains classifiés, les Etats-Unis auraient mis sur écoute les anciens présidents Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy et l’actuel chef de l’Etat français François Hollande.

Un conseiller de la présidence française, a dit que M. Hollande convoquerait mardi son conseil de la défense pour évaluer ces informations.

WikiLeaks a rapporté auparavant que la NSA avait mis sur écoute téléphonique la ligne privée de la chancelière allemande Angela Merkel. Ce qui a déclenché un scandale politique en Allemagne et incité une enquête officielle sur l'étendue de la coopération des services de renseignements allemands avec les États-Unis.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG