Liens d'accessibilité

Dernier hommage au chef du Polisario dans le sud-ouest de l'Algérie


Mohamed Abdelaziz à Madrid, le 12 novembre 2015. (AP Photo/Francisco Seco)

Mohamed Abdelaziz à Madrid, le 12 novembre 2015. (AP Photo/Francisco Seco)

La dépouille du chef du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, décédé mardi, est arrivée vendredi à Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie, où le Premier ministre algérien et le peuple sahraoui devaient lui rendre un dernier hommage.

Le cercueil, transporté par un avion de la compagnie Air Algérie, était drapé de l'emblème sahraoui et porté par plusieurs officiers marchant au pas au rythme des tambours à l'aéroport de Tindouf, selon des images diffusées en direct par la télévision publique. Il était attendu par le Premier ministre Abdelmalek Sellal et des membres du gouvernement.

Le cortège funéraire s'est ensuite ébranlé pour traverser les camps des réfugiés sahraouis de cette ville située à 1.800 km au sud-ouest d'Alger, à proximité de la frontière marocaine.

La dépouille sera ensuite exposée au siège de la Présidence sahraoui afin de permettre aux délégations et aux personnalités étrangères de lui rendre un ultime hommage.

Mohamed Abdelaziz, décédé "des suites d'une longue maladie", sera enterré samedi, en présence notamment des responsables du Polisario, à Bir Lahlou, une localité du Sahara occidental se trouvant dans ce que les Sahraouis appellent "les territoires libérés", derrière le mur de défense érigé par le Maroc.

Ce militant intransigeant était depuis 1976 à la tête du Polisario, qui avait été fondé trois ans auparavant pour défendre avec le soutien de l'Algérie l'indépendance de l'ancienne colonie espagnole, annexée par le Maroc en 1975.

Le successeur de Abdelaziz sera désigné lors d'un congrès extraordinaire convoqué dans un délai maximum de 40 jours, le président du Conseil national sahraoui, Khatri Addouh, assure l'intérim.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG